Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Adduction d’eau potable et assainissement dans le village de Diam Diam (phase 2)

2018

Adduction d’eau potable et assainissement dans le village de Diam Diam (phase 2)

Sénégal

Titre : Adduction d’eau potable et assainissement dans le village de Diam Diam (phase 2)

Pays : Sénégal

Lieu : Diam Diam (Kaffrine / Malème Hodar)

Dates : 2018 : 18 mois

Partenaires : AE Rhône Méditerranée Corse Lyon Commune rurale de Diam-Diam Diam-Diam HSF Chambéry Malem Auder Malem-Hodar Malem Auder Auderghem Rampa Travaux Publics Le Pouzin SEBA Largentière SFA Paris SILA Cran-Gevrier Suquali Diam-Diam Diam-Diam

Contexte
Le projet présenté ici fait suite à une première phase réalisée à Diam-Diam en 2015-2017 et qui visait à diminuer le temps de corvée d’eau des femmes (jusqu’à 6h par jour) et à améliorer la qualité de l’eau consommée. Elle comprenait : un forage, un réservoir (10m3), 3 points d’eau à l’entrée du village, 3 blocs de latrines, des actions de sensibilisation et d’éducation à l’hygiène et au paiement de l’eau, la mise en place d’un comité de gestion du service de l’eau (ASUFOR). La deuxième phase du projet, présentée ici, permettra d’acheminer l’eau potable dans les concessions privées et d’améliorer les conditions d’assainissement

Descriptif
La seconde phase du programme de travaux pour le village de Diam Diam comprend : * L’alimentation en eau potable de la population avec la construction d’un réservoir aérien en béton de 50 m³, * La réalisation d’un réseau de distribution AEP en PEHD de 13 km, permettant d’assurer une distribution "individuelle" au sein des 188 concessions, * La construction de 150 latrines VIP à double fosses, * La mise en place d’un comité de gestion des matières de vidange, rattaché à l’ASUFOR (issue de la première tranche de travaux), il coordonnera la gestion et l’état sanitaire des latrines. * Un programme de sensibilisation des usagers aux règles d’hygiène et au fonctionnement des ouvrages.

Quels sont les impacts principaux attendus ? x Le développement d’activités génératrices de revenus optimisées par la réduction du temps affecté à la corvée d’eau, x L’augmentation du niveau général d’éducation grâce aux formations dispensées et à la baisse de l’absentéisme scolaire, x L’augmentation du temps disponible des femmes et des filles pour l’éducation, x La participation des femmes aux structures décisionnelles du village, x La confirmation de la baisse de la mortalité due aux maladies hydriques (particulièrement la mortalité infantile) et aux mauvaises pratiques en matière d’hygiène, x Un exemple du village dans son développement pour inspirer les communes voisines qui désireront s’organiser de la même façon.

Bénéficiaires  : 2.200 bénéficiaires.

Budget global : 309.455 €

Programme Solidarité Eau (pS-Eau)

Page publiée le 18 septembre 2019