Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2017 → Rebâtir une cohésion sociale au Nord du Burkina à travers un meilleur suivi de la radicalisation, la promotion du dialogue et la valorisation de l’économie pastoraliste

2017

Rebâtir une cohésion sociale au Nord du Burkina à travers un meilleur suivi de la radicalisation, la promotion du dialogue et la valorisation de l’économie pastoraliste

Burkina Faso

Titre : Rebâtir une cohésion sociale au Nord du Burkina à travers un meilleur suivi de la radicalisation, la promotion du dialogue et la valorisation de l’économie pastoraliste

Pays : Burkina Faso

Identifiant IITA : XI-IATI-EC_DEVCO_T05-EUTF-SAH-BF-08

Date/Durée : 13-Déc-2017

Résumé
L’objectif global du programme est de contribuer à prévenir et lutter contre l’extrémisme violent par la promotion et le renforcement de la cohésion sociale au Nord du Burkina Faso à travers un meilleur suivi de la radicalisation, la promotion du dialogue et la valorisation de l’économie pastoraliste.

Objectifs
(OS1) Renforcer le monitoring et le suivi de l’évolution à la fois des zones à risques et des sites de promotion des discours radicaux. Il s’agira de mettre en place des mécanismes de vigilance, et de monitoring à la fois des zones à risques et des messages qui y sont diffusés. Les zones à risques sont les mêmes que les zones d’intervention du Programme d’Urgence pour le Sahel. (OS2) Renforcer le dialogue intra et inter-religieux, intercommunautaire et avec l’Etat pour une cohésion sociale revigorée. Il s’agira d’intensifier la sensibilisation des parties prenantes sur cette question (notamment les partis politiques, les acteurs de la société civile, les acteurs religieux et coutumiers, les associations de jeunes, les autorités locales), de mettre en place et de renforcer des instances de dialogues interreligieux, de dialogues intercommunautaires (radios locales, appuis à des groupes de jeunes, écoles), de dialogues entre les acteurs locaux, avec la jeunesse, avec les femmes et avec les représentants de l’Etat décentralisé, déconcentré et central, y inclus les forces de défense et de sécurité. Il sera important à travers cet objectif de poursuivre la promotion des valeurs séculaires de cohésion sociale du peuple burkinabé comme la tradition du dialogue interreligieux, la plaisanterie à parenté et de savoir créer des contre messages aux messages instiguant l’extrémisme violent. (OS3) Revaloriser dans les zones sensibles les activités liées au pastoralisme comme vecteur de paix et de résilience afin de maintenir un dialogue et une cohésion sociale entre les communautés. L’action devra mettre l’accent sur l’atténuation et la prévention des conflits en même temps que le développement de systèmes pastoraux et agro-pastoraux de production au travers de la promotion de la filière agropastorale. Ces derniers accroissent la résilience de toutes les populations d’une zone et offrent des opportunités d’interdépendance avantageuse entre les pasteurs mobiles et les agriculteurs sédentaires. Le pastoralisme sera ainsi plus attrayant pour les jeunes et concurrencera les nombreuses sources de revenus illicites tentantes dans ces zones frontalières poreuses.

Partenaires
Suivi : EU Trust Fund for Africa
Financement : EU Trust Fund for Africa

Budget : 7 000 000 EUR

Présentation (akvorsr)

Page publiée le 27 juin 2019