Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → Accompagnement du processus de renforcement de capacité de situations d’innovation localisées : Le rôle des facilitateurs CDAIS au Burkina Faso

AgroSup Dijon (2018)

Accompagnement du processus de renforcement de capacité de situations d’innovation localisées : Le rôle des facilitateurs CDAIS au Burkina Faso

Le Vagueresse Anne-Sophie

Titre : Accompagnement du processus de renforcement de capacité de situations d’innovation localisées : Le rôle des facilitateurs CDAIS au Burkina Faso

Auteur : Le Vagueresse Anne-Sophie

Etablissement de soutenance : AgroSup Dijon

Grade : Mémoire d’ingénieur 2018

Résumé
Les approches d’appui au développement et à l’innovation ont progressivement évolué pendant les dernières décennies, passant d’un modèle de transfert technologique à la mise en place de plateformes multi-acteurs pour la résolution de problèmes impliquant une diversité de parties prenantes. Dans la lignée de cette évolution, le projet CDAIS (Capacity development for Agricultural Innovation Systems – Renforcement des capacités pour les systèmes d’innovation agricoles) vise à tester de nouvelles méthodes et approches pour le renforcement des Systèmes d’Innovation Agricoles. Au Burkina Faso, des facilitateurs ont été chargés d’accompagner le processus de renforcement de capacité d’une communauté d’acteurs, regroupée autour d’une problématique, formant ainsi une " situation d’innovation localisée ". La caractérisation des activités des facilitateurs dans le processus de renforcement de capacité met en évidence deux modes d’intervention différents chez les agents, que sont d’une part l’accompagnement, d’autre part la facilitation de rencontres multi-acteurs. Leurs motivations à s’engager dans l’appui des situations d’innovation localisées reposent sur des motifs principalement d’ordre professionnel. La définition des rôles du facilitateur donnée par chaque individu varie fortement, selon la manière dont il conçoit les enjeux auxquels son intervention doit répondre. Ce travail mène à la conclusion que la facilitation n’est pas pour les agents un nouveau métier, mais qu’elle est associée à une démarche d’accompagnement inédite dans le contexte burkinabè. Le mémoire débouche sur plusieurs recommandations pour la fin du projet CDAIS, le lancement d’autres projets similaires et la pérennisation de l’activité des facilitateurs. Les principales pistes pour cette dernière reposent sur l’introduction de la démarche dans les cursus de formation des agents de développement et la mise en place de mécanismes de transfert des acquis des individus vers les organisations.

Mots Clés : Capacité à innover, Facilitateur de l’innovation, CDAIS, Burkina Faso, Accompagnement

Présentation (Agritrop/CIRAD)

Page publiée le 9 octobre 2019