Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Egypte → Électrification solaire de l’éclairage public du quartier des Chiffonniers du Caire

2012

Électrification solaire de l’éclairage public du quartier des Chiffonniers du Caire

Egypte

Titre : Électrification solaire de l’éclairage public du quartier des Chiffonniers du Caire

Pays : Egypte
Localisation : Quartier des chiffonniers (Zabbaleen )

Date : 2012 -2013

Contexte
Le quartier des chiffonniers (Zabbaleen ) a été découvert par les français dans les années 70 grâce à Sœur Emmanuelle. Cette femme exceptionnelle a su lancer ce bidonville qui était l’un des pires du monde sur le chemin de l’auto – développement. En 30 ans, les Zabbaleen (communauté de 80 000 personnes) ont créé une véritable économie du recyclage, avec ses métiers, filières, réseaux de vente. Le quartier des chiffonniers devenu le quartier des recycleurs préfigure l’économie urbaine circulaire du Sud : transformer les déchets en ressources et un bidonville en quartier d’habitat populaire durable.

Présentation
* La problématique énergétique : Le premier projet d’empowerment lancé en 2011 avec l’architecte Bijoy Jain (Bombay, Inde) vise à réaliser un système d’éclairage public – le quartier n’en a jamais été équipé par l’Etat malgré sa densité et son activité intense. Le besoin d’éclairage public est le premier besoin remonté par les Zabbaleen. L’éclairage permet d’augmenter la sécurité perçue du quartier et de poursuivre le recyclage la nuit (et donc de développer encore davantage la vie économique du quartier). Le réseau électrique du quartier était, avant le lancement de ce projet, quasi inexistant et là où il existait, très défaillant.

* Les solutions retenues : Le système d’éclairage est constitué de luminaires – réflecteurs fabriqués en matériaux recyclés. Le prototype de luminaire, conçu début 2012 avec les architectes de LOCUS et les entreprises des Zabbalines en fonction de leurs métiers et ressources en matériaux a été pensé pour favoriser le développement de ces filières d’activité. Sur la base du prototype, les luminaires sont fabriqués dans les ateliers de l’APE (The Association for Protection of the Environment ) – organisation non gouvernementale fondée en 1984 – qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des Chiffonniers du Caire et forme puis emploie des femmes du quartier. Les prototypes ont été posés au croisement des deux voies principales du quartier. En raison de l’absence d’alimentation fiable, l’électricité solaire paraît être la solution la plus adaptée pour alimenter ce réseau d’éclairage public. Synergie Solaire, grâce au soutien sous forme de mécénat de compétence de l’entreprise JUWI, a donc missionné un ingénieur qui a étudié la faisabilité d’une installation photovoltaïque sur les terrasses des immeubles avoisinants. Les conclusions de cette étude ont posé les bases techniques du projet et ont permis d’élaborer le processus de mise e n œuvre. La société CEL a également apporté son expertise en efficacité énergétique de l’éclairage. Elle a réalisé le dimensionnement du système pour répondre au besoin en lumière tout en tenant compte de la ressource en électricité disponible.

ONG partenaire : Association LOCUS
Soutien : Mécène : JUWI
Engagement financier : 28 K€ (15 K€ de dons financiers ; 10 K€ de dons en nature ; 3 K€ en mécénat de compétences réalisé par l’entreprise juwi EnR)

Synergie Solaire

Page publiée le 22 juin 2019