Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Adduction électro-solaire au Centre d’Éducation de Base Non Formelle (CEBNF) de Diabo (Burkina Faso)

2013

Adduction électro-solaire au Centre d’Éducation de Base Non Formelle (CEBNF) de Diabo (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Adduction électro-solaire au Centre d’Éducation de Base Non Formelle (CEBNF) de Diabo (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso
Lieu : Diabo, Est de Ouagadougou, entre Koupela, Fada-N’Gourma et Tenkodog

Date : 2013

Contexte
Le projet d’adduction électro-solaire de Diabo est d’abord né de la volonté de IAS de trouver les moyens d’électrifier (en solaire) massivement les forages dotés de pompes à motricité humaine, dont des milliers sont abandonnés suite aux pannes récurrentes des pompes, qu’elles soient à pied ou à main. En dotant ces forages de pompages électro-solaires comme nous le faisons depuis plus de 10 ans dans les pays de la région, on supprime ces pannes mécaniques périodiques et trop coûteuses pour la population, et l’on augmente d’un facteur 5 environ le volume d’eau potable fourni par le forage. Dans le cadre de notre démarche tous azimuts, nous avons alors pris contact avec Helvetas, une ONG suisse qui œuvre avec constance et efficacité depuis des décennies en Afrique de l’Ouest principalement pour mettre à disposition des populations rurales de l’eau potable. Helvetas Burkina nous a proposé de tenter une première coopération à Diabo, à l’Est de Ouagadougou, entre Koupela, Fada-N’Gourma et Tenkodogo, où ils ont construit un Centre d’Éducation de Base Non Formelle, CEBNF, dont l’objectif est de donner une seconde chance aux enfants précocement déscolarisés et aux enfants non scolarisés de 9 à 15 ans.

Description
IAS a décidé de tenter l’expérience de construire un château d’eau métallique avec un gros polytank plastique. Cette première expérience a eu lieu à Diabo. Les 10 panneaux photo-voltaïques de 135 Watts crête, fixés sur le toit des ateliers. Ils alimentent la pompe, au fil du soleil, à travers le contrôleur situé dans l’atelier en dessous

Financement  : République et Canton de Genève - Helvetas Swiss Corporation

Ingénieurs et Architectes Solidaires

Page publiée le 13 juin 2019