Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sahel → Réduire la pression de la transhumance sur les zones protégées du complexe WAP (Bénin, Burkina Faso et Niger)

Date non précisée

Réduire la pression de la transhumance sur les zones protégées du complexe WAP (Bénin, Burkina Faso et Niger)

Sahel (Bénin, Burkina Faso et Niger)

Stichting Nederlandse Vrijwilligers (Foundation of Netherlands Volunteers)

Titre : Réduire la pression de la transhumance sur les zones protégées du complexe WAP (Bénin, Burkina Faso et Niger)

Date : Date non précisée (actif en 2019)

Pays : Sahel (Bénin, Burkina Faso et Niger)

Contexte
L’aire protégée de W-Arly-Pendjari (WAP) est un complexe de parcs nationaux transnational (Bénin, Burkina Faso et Niger). Il constitue le continuum le plus vaste et le plus important d’écosystèmes intacts de la ceinture de savanes d’Afrique de l’Ouest (superficie de 31 000 km² - ou de 50 000 km² si l’on inclut les zones riveraines – d’écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques). La partie « W » du nom du complexe provient des méandres en forme de « W » du fleuve Niger quand il traverse les contreforts nord de la chaîne de l’Atakora au Bénin. Le WAP contient l’une des rares populations viables d’éléphants d’Afrique de l’Ouest, ainsi que plus de 300 espèces d’oiseaux rares et il constitue un refuge naturel pour la faune et la flore menacées d’extinction des trois pays. La zone est toutefois sujette à un certain nombre de menaces, dont des pratiques non durables menées par la population locale à la recherche de terres agricoles telles que l’empiètement agricole, les feux de brousse incontrôlés et le braconnage, mais aussi la pollution de l’eau, le changement climatique et l’exploitation forestière non durable. Le projet régional WAP est conçu pour protéger ces écosystèmes fragiles et précieux en renforçant et en harmonisant les structures de conservation politiques, institutionnelles et communautaires en place.

Présentation
Le projet PRPT WAP porte sur la réduction des pressions exercées par la transhumance sur les zones protégées du complexe WAP en inversant la tendance négative actuelle et en améliorant leur conservation. La SNV et ses partenaires prouveront que la concertation (réelle) entre les différents niveaux et emplacements géographiques des parties prenantes associée aux avantages réels des activités respectueuses de l’environnement peut avoir un impact concret sur les mouvements du bétail et le maintien des couloirs de transhumance et contribue ainsi à la conservation de grandes zones protégées transfrontalières. La Commission européenne a signalé que le projet devrait être un pilote pour le développement de futures stratégies de conservation des aires protégées.

Financement : Union Européenne – IUCN

SNV Netherlands Development Organisation

Page publiée le 29 juin 2019