Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Nouvelles publications → 2019 Impression à la demande → Impression à la demande 2019 → Les coléoptères saproxyliques des Monts d’Ouarsenis - Cas du Parc National de Theniet El Had

Editions Universitaires Européennes (2019)

Les coléoptères saproxyliques des Monts d’Ouarsenis - Cas du Parc National de Theniet El Had

Boualem Meziane

Titre : Les coléoptères saproxyliques des Monts d’Ouarsenis - Cas du Parc National de Theniet El Had

Auteur (s)  : Boualem Meziane
Editeur  : Editions Universitaires Européennes
Date de parution : 29.01.2019
Pages : 160

Présentation
L’étude écologique, menée durant la période de septembre 2014 à juin 2015, dans le parc national de Theniet El Had (Tissemsilt) sur les coléoptères saproxyliques, a permis la récolte d’une collection totale de 4079 spécimens répartis entre deux sous ordre, 23 familles, 68 taxons dont 25 espèces et 10 espèces saproxyliques. Les pièges (pots et bouteilles) installés sur les arbres en dépérissements et le bois mort ont servi à la capture d’un grand nombre de taxons qui ne sont pas essentiellement saproxyliques mais appartenant à des groupes trophiques diversifiés. Les familles représentatives en nombre d’individus et en nombre de taxons sont les Carabidae, les Ténébrionidae et les Scarabeidae. La formation végétale à Cedrus atlantica est nettement plus riche en espèces que celles qui renferment des chênes. La saison printanière est la plus riche en individus et en taxons puisqu’elle renferme 52% l’effectif global, le minimum est récolté en période hivernale avec 42 individus seulement et 14 taxons. Par ailleurs, le groupe trophique dominant est celui des prédateurs avec 43%, suivi par les phytophages (16%). Les Coléoptères saproxylophages sont limités en nombre, 10 taxons seulement.

Annonce de l’ouvrage et achat (€ 71,90 en 2019)

Page publiée le 9 novembre 2019