Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2018 → Impacts des systèmes de culture sur l’érosion hydrique des sols agricoles dans les piémonts Nord Ouest du Dahra (W. Mostaganem)

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2018)

Impacts des systèmes de culture sur l’érosion hydrique des sols agricoles dans les piémonts Nord Ouest du Dahra (W. Mostaganem)

AIT GACEM, Omar ; KADDOUR DAOUADJI, Abdeldjaouad

Titre : Impacts des systèmes de culture sur l’érosion hydrique des sols agricoles dans les piémonts Nord Ouest du Dahra (W. Mostaganem)

Auteur : AIT GACEM, Omar ; KADDOUR DAOUADJI, Abdeldjaouad

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Master en Agronomie Spécialité : Gestion Conservatoire des Eaux Des Sols et de l’Environnement. 2018

Descriptif
La dégradation des sols aussi bien physique, chimique que biologique pose de sérieux problèmes tant agronomiques, environnementaux que socio-économiques dus essentiellement aux systèmes de culture inappropriés pour une agriculture durable. Dans le contexte de notre travail, il nous a paru utile d’analyser les potentiels systèmes de culture de notre zone d’étude afin d’évaluer ses impacts sur les processus de l’érosion hydrique touchant principalement les terres agricoles où les paysans utilisent des techniques antiérosives traditionnelles dont l’efficacité reste limitée. Mais, elles ont toutefois l’avantage d’être bien intégrées aux systèmes de culture et pourraient donc être améliorées. Afin on relève à partir de nos observations sur terrain que les pertes en terre dues à l’érosion en rigoles et en ravines sont très élevées sur les sols nus où le travail du sol se fait dans le sens de la pente. Ce qui les rend peu favorables au maintien de la fertilité et de la productivité des sols. L’analyse statistique a permis de dégager des relations étroites entre les différents systèmes de culture et la sensibilité des sols à l’érosion hydrique et leur fertilité. Quand aux teneurs en matières organiques qui sont très faibles, une forte variation de l’érodibilité des sols se fait ressentir aussi bien en amont qu’à l’aval de ces derniers. Ceci est dû essentiellement à la non restitution au sol des débris végétaux

Présentation

Version intégrale (3,30 Mb)

Page publiée le 9 novembre 2019