Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2018 → L’activité antimicrobienne des bactéries lactiques isolées à partir du lait de chamelle vis-à-vis les souches pathogènes

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2018)

L’activité antimicrobienne des bactéries lactiques isolées à partir du lait de chamelle vis-à-vis les souches pathogènes

BELLAL, IBTISSAM

Titre : L’activité antimicrobienne des bactéries lactiques isolées à partir du lait de chamelle vis-à-vis les souches pathogènes

Auteur : BELLAL, IBTISSAM

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Master en Biologie Spécialité : Microbiologie Appliquée 2018

Résumé
Le lait de chamelle constitue depuis des temps très lointains , la principale ressource alimentaire pour les peuplades nomade. se lait se singularise néanmoins par une Teneur élevée en vitamine C et en niacine et par la présence d’un puissant système protecteur, lié à des taux relativement élevés en Lysozyme, en Lactopéroxydase (système LP/ SCN/ H2O2), en Lactoferrine et en Bactériocines produites par des bactéries lactiques. Dans ce travail nous avons axé notre recherche sur le potentiel probiotique et technologique de quelques espèces des BAL isolées à partir lait cru de chamelle du région adrar.les défférentes techniques microbiologiques et biotechnologiques ont été permet de identifier quatre souches(Lactococcus lactis subsp lactis ;Leuconostoc mésentéroides sub sp mésentéroides ;Streptococcus thermophilus .Les résultats obtenus pour l’aptitude de Str.thermophilus et lc.lactis subsp lactis à résister aux stresses acide, basique et enzymatique qui nous montrent clairement que cette espèce est probiotique en comparaison avec les souches les plus étudiées qui Lb. casei et Lb. rhamnosus et Ln mésentéroides et Lc lactis sub cremoris L’aptitude de ces souches à inhiber un large groupe de bactéries pathogènes est confirmée par les résultats d’interactions entre les souches lactiques et les souches pathogènes utilisées dans cette étude et qui sont Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Pseudomonas auroginosa ;et Condida albicans ;Aspergilus brinsiliensis. Alternaria altarnata .L’antibiogramme des souches a permet de conclure que elles présentent des polyrésistances envers plusieurs antibiotiques

Présentation

Version intégrale (1,77 Mb)

Page publiée le 4 décembre 2019