Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Etude ethnobotanique des plantes antihyperglycémiantes utilisées dans la région de l’Ouest Algérien

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2019)

Etude ethnobotanique des plantes antihyperglycémiantes utilisées dans la région de l’Ouest Algérien

KOUADRI-BOUDJELTHIA, WAFA

Titre : Etude ethnobotanique des plantes antihyperglycémiantes utilisées dans la région de l’Ouest Algérien

Auteur : KOUADRI-BOUDJELTHIA, WAFA

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : DOCTORAT LMD 3ème Cycle 2019

Résumé
Les produits naturels et les métabolites secondaires ont montré un grand potentiel dans le traitement des maladies humaines telles que le cancer, le diabète et les maladies infectieuses. L’objectif de ce travail est de tester l’activité antioxydante et l’activité antihyperglycémiante avec la détermination de la teneur en phénols totaux et en flavonoïdes ; des extraits aqueux de l’écorce des racines de Berberis vulgaris , la partie aérienne de Zygophyllum geslini et les extraits méthanoliques des feuilles de l’Olea europeae , les sommités fleuries d’ Erythreae centaurium, la partie aérienne de Zygophyllum geslini et l’écorce des racines de Berberis vulgaris. Le dosage des phénols totaux et des flavonoïdes montre une différence dans les teneurs d’une plante à une autre et aussi selon le type d’extrait. Les teneurs les plus élevées en phénols totaux (36.040 ± 0.901mg EAG/ g MS) et en flavonoïdes (27.730 ± 0.360 mg EQ/ g MS) ont été trouvées avec l’extrait methanolique des feuilles d’Olea europeae. Le pouvoir antioxydant de ces extraits a été évalué in vitro par le test du DPPH, il ressort que ces derniers ont une capacité de piéger le radical DPPH avec une IC50 allant de 0.94 mg/ml à 1.88 mg/ml. Le test de l�±-amylase a été préconisé pour l’évaluation de l’effet antihyperglycémiant in vitro, les résultats obtenus montrent une grande capacité d’inhibition de l�enzyme ±-amylase avec un pourcentage de plus de 89% pour l’extrait méthanolique d’Olea europeae et l’extrait méthanolique de Berberis vulgaris à une concentration de 6.4 mg/ml. Les extraits de Berberis vulgaris et d’Olea europeae testés pour leur activité antihyperglycémiante in vivo ont montré un effet dans la réduction de taux de glycémie, Ces activités peuvent être dues à la présence des saponines. La présente étude a montré que l’activité antioxydante et l�effet inhibiteur de l�±amylase des extraits de ces plantes sont fortement liés à sa richesse en polyphénols qui peuvent être exploités dans le domaine pharmaceutique.

Mots clés : Diabète, Berberis vulgaris, Zygophyllum geslini, Olea europeae et Erythreae centaurium, activité antioxydante, ±-amylase, activité antihyperglycémiante.

Présentation

Version intégrale (4,77 Mb)

Page publiée le 22 octobre 2019