Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Etude des pouvoirs antimicrobiens et pharmacologiques des extraits de Thymus vulgaris L. et l’induction de la défense chez la tomate vis-à-vis de Fusarium oxysporum, Botrytis cinerea, et Phytophtora parasitica.

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2015)

Etude des pouvoirs antimicrobiens et pharmacologiques des extraits de Thymus vulgaris L. et l’induction de la défense chez la tomate vis-à-vis de Fusarium oxysporum, Botrytis cinerea, et Phytophtora parasitica.

BENOURAD Fouzia

Titre : Etude des pouvoirs antimicrobiens et pharmacologiques des extraits de Thymus vulgaris L. et l’induction de la défense chez la tomate vis-à-vis de Fusarium oxysporum, Botrytis cinerea, et Phytophtora parasitica.

Auteur : BENOURAD Fouzia

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Doctorat En Sciences 2015

Résumé
Le présent travail a pour objectif l’étude de l’efficacité des extraits de Tymus vulgaris L. une plante médicinale et aromatique indigène dans la lutte contre certaines maladies des plantes et des pouvoirs inducteurs de la défense naturelle. Les essais in vitro par contact direct avec les isolats étudiés montrent une inhibition totale de la croissance mycélienne et de la sporulation. In vivo par traitement préventif sur semences et plantules de tomates réalisés par application des extraits de thym sur quelques isolats responsables de maladies cryptogamiques foliaires et telluriques, les résultats montrent un pouvoir antifongique très important, aucune des maladies n’est observée sur les deux pathosysthèmes étudiés ; FOL/Solanum lycopercisi et Botrytis cenirea/ Solanum lycopercisi. Le pouvoir éliciteur de l’extrait hydroalcoolique est prospecté par l’analyse de l’expression des gènes par la RT-qPCR, le profil protéinique et phénolique des extraits de plants de tomates traitées. Les résultats de ces expériences montrent clairement, l’induction de l’expression du gène codant pour la protéine PR1P6 pour plus de 200 fois et le gène codant pour la chitinase4 pour 50 fois de plus. Cependant, pour la synthèse des PRprotéines, en comparant avec le témoin aucune différence n’est observée sur SDS-PAGE. Néanmoins, l’induction de la synthèse de la protéine PR1P6 est accomplie, ceci a été révélé par le western blot. En parallèle l’analyse HPLC-DAD montre qu’il s’agit du thym à chémotype thymol, et que son extrait est très riche en flavonoïdes libres et glycosilés. De plus, le résultat dévoile la présence de l’acide salicylique connu comme signal dans la SAR et comme inducteur des gènes de défense. D’après ces résultats, nous pouvons confirmer l’efficacité des extraits de thym comme un biopesticide d’origine botanique, la richesse des extraits naturels en molécules bioactives et la présence de l’AS parmi les constituants des extraits de thym lui confère une importante efficacité par contact direct et dans l’induction de la défense chez les plantes. D’autre part, l’évaluation prospective de la toxicité potentielle des doses répétées des extraits de thym, est étudié chez les rats wistar au moyen de la chimie clinique, l’histopathologie et via une approche métabonomique basée sur la spectrométrie H-RMN. Sur le plan histopathologique, aucun signe d’anomalie ou de dégénérescence n’est observé chez les rats traités. En revanche, l’analyse métabonomique a révélé des altérations de quelques métabolites impliqués dans le métabolisme énergétique des mitochondries hépatocytaires. Cependant, l’importance des effets indésirables générés après injection à doses répétées de l’huile essentielle de thym est beaucoup plus faible par rapport aux traitements appliqués par l’extrait polyphénolique.

Mots clés : thym, huile essentielle, extrait, biofongicide, élicitation, toxicité.

Présentation

Version intégrale (4,37 Mb)

Page publiée le 10 novembre 2019