Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Identification et propriétés biologiques des principes actifs du piment (Capsicum annuum L.)

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2015)

Identification et propriétés biologiques des principes actifs du piment (Capsicum annuum L.)

Mérièm Mokhtar

Titre : Identification et propriétés biologiques des principes actifs du piment (Capsicum annuum L.)

Auteur : Mérièm Mokhtar

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Doctorat en Sciences 2015

Résumé
Le but de ce travail est la détermination de la composition chimique des principes actifs du piment et l’évaluation de leurs propriétés biologiques. Une méthode LC-MS a été développée et nous a permis d’identifier 19 composés phénoliques où les dérivés de la quercétine sont les plus dominants avec un taux de 113.46 µg/g, suivis des dérivés du kaempférol (30.86 µg/g) et la rutine (18.30 µg/g). En ce qui concerne les capsaicinoïdes, une méthode d’extraction a été optimisée et cinq capsaicinoïdes ont été identifiés, dont la capsaïcine et la dihydrocapsaïcine représentent 59.83% et 33.12%, respectivement. Nos résultats montrent que le placenta est le tissu le plus riche en capsaicinoïdes, suivi des graines et enfin du péricarpe ; ce qui confirme que les capsaicinoïdes sont synthétisés dans le placenta. L’analyse qualitative des caroténoïdes du piment a révélé la prédominance de la lutéine qui représente 13.42 µg/g soit 54.40%, suivie de la zéaxanthine (4.32 µg/g, soit 17.53%) et du β-carotène (4.20 µg/g ; soit 17.03%). L’activité antioxydante des trois extraits (polyphénols, capsaicinoïdes et caroténoïdes) a été évaluée avec les tests suivant : DPPH (2,2Diphenyl-1-picrylhydrazyl), ABTS (Acide 2,2’-azinobis(3-éthylbenzothiazoline-6sulfonique)) et FRAP (Ferric Ion Reducing Antioxidant Power). Les résultats obtenus ont révélé que le pouvoir antioxydant des caroténoïdes est plus élevé que celui des polyphénols et des flavonoïdes, selon les tests DPPH (2.78, 0.52 et 0.050 mM Te/g), ABTS (3.379, 0.069 et 0.065 mM Te/g) et FRAP (5.885, 0.109 et 0.094 mMol Fe2+ e/g). En ce qui concerne l’activité antimicrobienne, les concentrations minimales inhibitrices (CMI) des substances du piment les plus notables ont été celles de l’acide caféique (0.25 à 2 mg/mL), de la quercétine (0.00195 à 0.5 mg/mL) et du kaempférol (0.0078 à 0.25 mg/ml). La synergie entre ces trois composées phénoliques a été étudiée vis-à-vis d’une souche à gram positif, Staphylococcus aureus ATCC 6538P, et une autre à gram négatif, Pseudomonas aeruginosa ATCC 27853. La meilleure synergie d’effet antimicrobien vis-à-vis de S. aureus a été observée avec la combinaison de l’acide caféique et de la quercétine avec un indice de FIC (Fractioanl Inhibitory Concentration) de l’ordre de 0,37 ; alors que celle vis-à-vis de P. aeruginosa l’a été lorsque la quercétine fut combinée au kaempférol (indice de FIC de l’ordre de 0.31). Le potentiel anti-cancéreux des polyphénols, capsaicinoïdes et des caroténoïdes de piment sur deux lignées cellulaires, PBMCs et U937, a été examiné. L’effet des trois extraits était dosedépendant, et les caroténoïdes ont manifesté le plus grand pouvoir anti- tumoral avec une diminution de 41.74% des U937 à une dose de 25 μg/mL seulement. Cependant, il est à noter que l’extrait phénolique affichait le mode d’action le plus sélectif.

Mots clés : Piment- Composition chimique – Capsaicinoïdes - Polyphénols- Caroténoïdes - Activité antioxydante - Activité antimicrobienne - Pouvoir anti-cancéreux.

Présentation

Version intégrale (9,09 Mb)

Page publiée le 10 novembre 2019