Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Effet de différents modes de séchage de quelques plantes sahariennes à caractère médicinales sur leur contenu phénolique et leurs activités biologiques

Université Kasdi Merbah Ouargla (2019)

Effet de différents modes de séchage de quelques plantes sahariennes à caractère médicinales sur leur contenu phénolique et leurs activités biologiques

MAHBOUB, Nasma

Titre : Effet de différents modes de séchage de quelques plantes sahariennes à caractère médicinales sur leur contenu phénolique et leurs activités biologiques

Auteur : MAHBOUB, Nasma

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat 2019

Résumé partiel
Le présent travail porte sur la contribution à l’optimisation de l’effet des différents modes de séchage (air libre, étuve, séchoir solaire et lyophilisation en comparaison avec la plante fraîche) de quelques plantes spontanées à caractères médicinales dans le Sahara Septentrional Algérien sur la quantité et la qualité de quelques métabolites secondaires. La détermination du rendement en composés phénoliques a montré la richesse des extraits bruts secs dans tous les modes de séchage réalisés et de couleur varié par rapport à l’échantillon frais. Il y a donc un effet positif du séchage des différentes plantes médicinales étudiées sur les rendements obtenus. Le meilleur rendement d’extraction d’Asphodelus tenuifolius qui s’élève à 44,6 % est obtenu lorsque la plante est séchée à l’air libre. Le séchoir solaire a permis l’obtention du meilleur rendement d’extraction de Calligonum comosum et Cotula cinerea dont les valeurs respectives sont de 31,41% et 23,2%. Les teneurs de 2441,662 mg/ml d’acide ascorbique ; 7,812 mg/ml d’acide gallique et 5,992 mg/ml de rutine sont relevées chez l’extrait de Calligonumn comosum séchée au séchoir solaire. On a aussi pu detecter 3,469 mg/ml d’acide chlorogénique chez Cotula cinerea étuvée. Les extraits de Aristida pungens contiennent majoritairement de l’acide caféique (1,081mg/ml) et de la vanilline (4.601mg/ml). La teneur maximale en quercétine de 289,432mg/ml est détectée chez Haloxylon scoparium séchée au séchoir solaire. D’après les analyses de l’HPLC, les différents taxons investigués peuvent être classés en deux classes essentielles : l’une riche en polyphénols regroupant Calligonumn comosum, Helianthemum lippii, Haloxylon scoparium, Cotula cinerea et Aristida pungens et l’autre riche en flavonoïdes regroupant Oudneya africana, Calligonumn comosum, Helianthemum lippii et Haloxylon scoparium. On remarque que le séchoir solaire et la lyophilisation permettent de préserver les métabolites secondaires existants dans les espèces végétales étudiées. On peut ainsi classer Calligonumn comosum, Helianthemum lippii et Haloxylon scoparium comme des espèces riches en polyphénols et en flavonoïdes par rapport aux autres espèces investigués. Le dosage spectrophotométrique des polyphénols, des flavonoïdes et des tanins a révélé la présence de 0,96 mg EAG/g MS en polyphénols chez Oudneya africana séchée au séchoir solaire et 0,057 mg EQ/g MS et 0,037 mg EAG/g MS en flavonoïdes et en tanins respectivement chez Calligonum comosum étuvée.

Mots clés : plantes médicinales modes de séchage plyphénols flavonoїdes tanins activités antioxydante activité antibactérienne et HPLC medicinal plants drying methods plyphenols flavonoids tannins antioxidant activities antibacterial activity and HPLC

Présentation

Version intégrale (1,85 Mb)

Page publiée le 12 novembre 2019