Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2018 → La revitalisation des abords de Sidi El Houari dans une logique de liaison : Centre ancien/ châteaux neuf / Nouvelle ville

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2018

La revitalisation des abords de Sidi El Houari dans une logique de liaison : Centre ancien/ châteaux neuf / Nouvelle ville

CHIKH, Khadidja

Titre : La revitalisation des abords de Sidi El Houari dans une logique de liaison : Centre ancien/ châteaux neuf / Nouvelle ville

Auteur : CHIKH, Khadidja

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Master en Architecture 2018

Résumé
L’originalité urbaine d’Oran est marquée par son histoire mouvementée, qui débuta à l’antiquité. Les civilisations « espagnole, ottomane et française », ont profondément bouleversé l’évolution de son paysage urbain, lui donnant l’image qu’on lui connait aujourd’hui. En effet, Sidi El Houari, qui fait l’objet de notre intervention est le quartier qui cristallise le plus les passions et les interrogations à propos de son devenir ; ce centre ancien manque de cohésion avec ses abords ce qui nuit à la lisibilité de son paysage urbain. Les différentes entités que sont la Place d’Armes, le quartier Châteauneuf, ainsi que le quartier Sidi el Houari, malgré leur proximité spatiale, n’ont pas réellement de liaison fonctionnelle. Pourtant, la liaison de ces entités porte en elle des enjeux conséquents, tels que la revalorisation du quartier Châteauneuf de même que toutes ses structures de permanence (Palais du Bey, Fort espagnol, Donjon Rouge) ; ainsi que la liaison entre le centre-ville d’Oran, son centre ancien et la Promenade de Létang par l’intermédiaire de la Place d’Armes, qui est un espace centralisateur à forte imagibilité Nos actions de revitalisation proposées ont abouti à une intervention architecturale concrète, capable de répondre à la problématique posée, dans une volonté d’établir de nouvelles liaisons, de résoudre les dysfonctionnements urbains et de favoriser l’échange culturel, artistique et la mixité sociale. Le projet fait partie intégrante de la conservation du patrimoine bâti tout en profitant de son véritable « effet vitrine », mais aussi de son évolution, incitée par le bouleversement des modes de vie.

Mots clés : patrimoine urbain, monument historique, abords, centre ancien, rupture, liaison revitalisation, mise en valeur, espace public

Présentation

Version intégrale (21,6 Mb)

Page publiée le 4 décembre 2019