Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → Diagnostic agraire au cœur d’un complexe d’aires protegees dans la région centre-sud du Burkina Faso

SupAgro Montpellier (2018)

Diagnostic agraire au cœur d’un complexe d’aires protegees dans la région centre-sud du Burkina Faso

Togola Yama

Titre : Diagnostic agraire au cœur d’un complexe d’aires protegees dans la région centre-sud du Burkina Faso

Auteur : Togola Yama

Etablissement de soutenance : SupAgro Montpellier

Grade : Ingénieur SAADS (Systèmes Agri. et Agro. Alim. Durables au Sud) 2018

Résumé
Ce mémoire est issu d’un stage réalisé dans le sud du Burkina Faso au sein du complexe écologique PONASI rassemblant le parc national de Pô, le ranch de gibier Nazinga et la forêt classée de la Sissili. Le projet « Intégration de la conservation de la biodiversité et du développement local dans le contexte d’aires protégées du complexe écologique PONASI », d’une durée de 5 ans, est porté conjointement par deux ONG intervenant dans le corridor associé aux universités de Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo et de l’Université Libre de Bruxelles. Ce diagnostic agraire présente un modèle de la diversité du terroir agricole en périphérie du corridor n°1 de migration des éléphants entre le PNKT et le RGN. La diversité des exploitations agricoles familiales s’explique comme produit de l’histoire et du milieu biophysique qui permet de comprendre les différences actuelles en termes de pratiques et de résultats technico-économiques. Les flux migratoires dus aux instabilités politiques dans les pays frontaliers, au phénomène de plus en plus présent de désertification dans le nord du pays et à la terre de plus en plus rare dans le plateau Mossi plus au Nord ont conduit à un accroissement démographique sans précédent dans la zone d’étude. En même temps, l’installation des aires protégées dans les années 1980 et celle du corridor en 2008 a entraîné une diminution du finage villageois. Ces deux phénomènes ont entraîné de nombreux bouleversements dans les pratiques agricoles. Les pratiques de reproduction de la fertilité et de lutte contre les adventices sont en train de se transformer avec l’arrêt, contraint ou non, des systèmes de brûlis sur jachère courte en faveur des intrants chimiques. Le diagnostic décrit 8 systèmes de production différents qui coexistent dans la zone. On retrouve des systèmes allant de la traction attelée asine à des systèmes moto mécanisés. Pour concilier préservation du corridor n°1 et développement agricole pour tous, deux pistes sont avancées aux vues des analyses des systèmes les plus durables économiquement et écologiquement. Premièrement, l’intégration en part plus importante de l’élevage dans les systèmes de production, afin d’augmenter la productivité de la terre et d’augmenter les revenus tout en diminuant l’utilisation d’intrants chimiques. Deuxièmement, un partage plus équitable du foncier entre les membres de la communauté, pour permettre à tous de vivre dignement de leur production.

Mots-clés : Structure de production ; Zone protegée ; Développement agricole ; Durabilité ; Conservation des ressources ; Pratique agricole ; Enquête sur exploitations agricoles ; Burkina Faso - Centre-sud

Présentation

Page publiée le 16 octobre 2019