Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2019 → Identification des effets potentiels générés par les activités du secteur agricole sur le capital humain et le capital naturel : étude comparative sur deux villages maliens, Karo en zone cotonnière et Sébéla en zone rizicole

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 2019

Identification des effets potentiels générés par les activités du secteur agricole sur le capital humain et le capital naturel : étude comparative sur deux villages maliens, Karo en zone cotonnière et Sébéla en zone rizicole

Yedan I.

Titre : Identification des effets potentiels générés par les activités du secteur agricole sur le capital humain et le capital naturel : étude comparative sur deux villages maliens, Karo en zone cotonnière et Sébéla en zone rizicole

Auteur : Yedan I.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) : Professionnel, 2019

Résumé
L’économie du Mali est avant tout agricole. Plus de 60 % de la population active travaille dans ce secteur qui représente environ 40 % du PIB. La politique de développement du secteur agricole s’est traduite par une évolution remarquable des territoires agricoles ces dernières années. Ainsi, les sur-faces cultivées pour certaines cultures de rente se sont étendues (telles que le coton et le riz…) et l’utilisation des intrants agricoles, notamment des produits chimiques, a augmenté. Ces changements soulèvent des questions de recherche notamment sur l’articulation entre le développement socio-économique et la protection des ressources naturelles. Notre objectif est de contribuer à diagnostiquer les effets potentiels des activités du secteur agricole sur le capital humain et le capital naturel dans deux zones agricoles à production différentes. L’une est située dans la zone cotonnière de Kita, village de Karo et l’autre zone est située dans le périmètre irrigué rizicole de Baguinéda, Sébéla. Pour conduire cette étude de recherche, l’approche par les capitaux multiples nous permettra de réaliser un diagnostic comparatif sur le capital naturel et le capital humain, dans le village de Karo et Sébéla. Des enquêtes individuelles et collectives ont été menées auprès de différentes catégories d’acteurs constituant l’échantillon. Une approche participative de type focus group a été mise en place rassemblant les parties prenantes au développement de l’agriculture, à la gestion du territoire et des ressources naturelles. Les premiers résultats permettront d’une part, d’apprécier l’état d’évolution du capital naturel et du capital humain dans son ensemble et d’autre part, de déterminer la pérennisation des systèmes de production. A terme, l’étude permettra de mettre en place des ateliers pour sensibiliser et former les acteurs de la filière sur les risques liés à l’usage incontrôlé des intrants agricoles, notamment les pesticides.

Mots-clés : DEVELOPPEMENT AGRICOLE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PESTICIDE ; EVALUATION DE L’IMPACT ; CAPITAL HUMAIN ; CAPITAL NATUREL ; EVALUATION IMPACT SUR ENVIRONNEMENT ; DIAGNOSTIC ; COTON ; RIZ ; MALI

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 4 octobre 2019