Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → Utilisation d’un modèle bioéconomique comme outil d’aide à la réflexion pour la conception de systèmes de production plus efficients et plus résilients dans la wilaya de Sétif - Algérie

Université Paul Valéry de Montpellier, CIHEAM-IAMM (2018)

Utilisation d’un modèle bioéconomique comme outil d’aide à la réflexion pour la conception de systèmes de production plus efficients et plus résilients dans la wilaya de Sétif - Algérie

Lupinko C.

Titre : Utilisation d’un modèle bioéconomique comme outil d’aide à la réflexion pour la conception de systèmes de production plus efficients et plus résilients dans la wilaya de Sétif - Algérie

Auteur : Lupinko C.

Etablissement de soutenance : Université Paul Valéry de Montpellier, CIHEAM-IAMM - Co-accréditation

Grade : Master 2. Gestion des territoires et développement local. Parcours : Gestion Agricole et Territoires [GAT] 2018

Résumé
Cette étude s’intéresse aux impacts de l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des années de sécheresse dans la wilaya de Sétif, ce qui représente déjà une contrainte importante dans cette zone semi-aride. L’augmentation de la résilience des systèmes de production face à la sécheresse constitue donc un enjeu important. Cette étude s’intègre dans le cadre du projet SemiArid qui a pour objectif l’évaluation intégrée de la résilience et de l’efficience de systèmes agricoles méditerranéens et de la façon dont cette résilience peut être augmentée. Dans ce contexte, cette étude a permis d’analyser l’effet que peut avoir un choc sur un système de production grâce au développement d’un modèle bioéconomique dynamique. Les choix stratégiques de l’agriculteur ont été simulés et évalués grâce à des indicateurs. Trois exploitations agricoles ont été modélisées : la première située dans une zone de faible pluviométrie et diversifiée, la deuxième située dans une zone de forte pluviométrie et diversifiée et la troisième orientée vers l’élevage ovin et le blé dur. Le système de production de la troisième a été analysé comme étant le moins performant, une réflexion a donc été conduite pour l’amélioration de sa résilience et de son efficience sur différents axes : (a) les prix fixés pour le blé dur, (b) l’introduction de légumineuses fourragères et (c) l’augmentation des ressources hydriques. Les résultats ont montré que les prix fixés pour le blé dur améliorent la performance mais pas la résilience de l’exploitation simulée, que les légumineuses sont des cultures trop risquées pour être adoptées et que l’accès à l’eau a un impact fort sur les systèmes de production.

Mots-clés : RESILIENCE ; SYSTEME DE PRODUCTION ; MODELE BIOECONOMIQUE ; RESULTAT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE ; CHANGEMENT CLIMATIQUE ; ZONE SEMI ARIDE ; SETIF ; ALGERIE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 10 octobre 2019