Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2018 → Etude phytochimique et activité antioxydant d’une plante locale (Ecballium elaterium)

Université Abderrahmane Mira de Bejaia (2018)

Etude phytochimique et activité antioxydant d’une plante locale (Ecballium elaterium)

Bouzid, Hayet ; Berrehrah, Souhila

Titre : Etude phytochimique et activité antioxydant d’une plante locale (Ecballium elaterium)

Auteur : Bouzid, Hayet ; Berrehrah, Souhila

Université de soutenance : Université Abderrahmane Mira de Bejaia

Grade : Master Option : Biochimie Appliquée 2018

Résumé
Ecballium elaterium connue sous le nom du concombre sauvage est une plante de la famille des cucurbitacées, largement utilisé dans la médecine traditionnelle. Le présent travail porte sur une étude de la teneur des différents antioxydants (polyphénols totaux, flavonoïdes et tannins) et l’activité antioxydant des différentes parties (racines, tiges, feuilles et fruits) d’Ecballium elaterium. Dans cette recherche, l’éthanol 70%, a été utilisé comme solvant pour l’extraction des composés phénoliques par épuisement. Le meilleur rendement a été obtenu avec la feuille. L’analyse phytochimique a montré que le fruit est le meilleur extracteur des composés phénoliques. L’évaluation, in vitro, de l’activité antioxydante des différents extraits bruts d’Ecballium elaterium a été réalisée par quatre méthodes, à savoir : le piégeage du radicale 2,2-diphényl-1-picrylhydrazyl (DPPH.), Activité scavenger du radical (acide 2,2’-azinobis (3-éthylbenzothiazoline)-6-sulfonique) ABTS, le pouvoir réducteur de fer et le test de blanchissement de la ß-carotène. Ces extraits ont présenté des activités anti radicalaires et anti oxydantes intéressantes. Pour l’activité scavenger du radical DPPH, le meilleur résultat a été enregistré par la feuille, alors que pour celle du radical ABTS c’est le fruit qui a montré la meilleure activité, le fruit a enregistré aussi le meilleur IC 50 pour la réduction du fer. Enfin pour le blanchissement du ßcarotène, la tige mieux réduit l’oxydation du ß-carotène.

Présentation

Version intégrale (11,3 Mb)

Page publiée le 3 octobre 2019