Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → De l’usage du henné (Lawsonia inermis L.) à la production d’une culture oasienne emblématique. Etude pluridisciplinaire des pratiques des individus en interaction avec la plante

ISTOM - Ecole supérieure d’agro-développement international (2018)

De l’usage du henné (Lawsonia inermis L.) à la production d’une culture oasienne emblématique. Etude pluridisciplinaire des pratiques des individus en interaction avec la plante

PELHATRE, Marine

Titre : De l’usage du henné (Lawsonia inermis L.) à la production d’une culture oasienne emblématique. Etude pluridisciplinaire des pratiques des individus en interaction avec la plante

Auteur : PELHATRE, Marine

Etablissement de soutenance : ISTOM - Ecole supérieure d’agro-développement international

Grade : Ingénieur : ISTOM : Angers 2018

Résumé
"Le henné est une plante emblématique au Maroc et produite dans les zones oasiennes où elle est largement utilisée, de multiples façons. Même s’ils sont moins variés, ses usages s’étendent au-delà des zones de production, ce qui en fait une culture fortement ancrée sur tout le territoire. Cependant, les consommateurs urbains revêtent le henné d’un halo symbolique rendant toute modernisation de la culture inconcevable à leurs yeux. La présente étude entend révéler les raisons du décalage entre les représentations et les conditions dans lesquelles la plante de henné est cultivée aujourd’hui. Une approche ethnobotanique a permis de montrer l’ancrage territorial du henné par la diversité de ses usages thérapeutiques et cérémoniaux. C’est grâce aux outils agronomiques et à l’observation des pratiques des agriculteurs, que des mutations au sein du système productif oasien ont été décelées. Une vision entrepreneuriale de l’agriculture s’est largement répandue, participant à l’élargissement du fossé existant entre croyances et pratiques véritables. Une approche socio-économique a montré que la configuration actuelle de la filière perpétue l’éloignement géographique et cognitif entre consommateur et producteur, et n’encourage pas ces derniers à favoriser la production d’un henné de qualité. C’est ainsi que l’articulation de ces trois approches permet de comprendre pourquoi les pratiques culturales oasiennes ne sont plus en accord avec les croyances des utilisateurs de henné."

Mots Clés : ETHNOBOTANIQUE / FILIERE ECONOMIQUE / HENNE / MAROC / OASIS / SYMBOLISME

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 10 octobre 2019