Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → Le passé dans le présent, entre tradition et modernité ; le matériau terre pour le Sud Est du Maroc

Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier (2015)

Le passé dans le présent, entre tradition et modernité ; le matériau terre pour le Sud Est du Maroc

El Rhorfi, Hanan

Titre : Le passé dans le présent, entre tradition et modernité ; le matériau terre pour le Sud Est du Maroc

Auteur : El Rhorfi, Hanan

Etablissement de soutenance : Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier

Grade : Projet de Fin d’Etude (PFE) 2015

Résumé
Présente en tout lieu, la ressource terre n’a besoin que de personnes qui sauront lui donner une seconde vie en maîtrisant sa technique et en croyant réellement en son potentiel. Le présent travail démontre en quoi le matériau terre représente un procédé de construction intelligent, en particulier pour le Sud Est du Maroc, terre d’accueil des ksour. Ces villages communautaires fait de pisé sont riches d’une identité présaharienne forte et font ainsi partie intégrante du patrimoine marocain, reconnu à l’échelle internationale. La terre, ce matériau aux qualités thermiques non négligeables l’été comme l’hiver, trouve sa place dans le climat désertique des vallées aux portes du Sahara. Aujourd’hui en marge de la dynamique que connaît le Maroc depuis quelques années, les régions oasiennes, héritage du XIXème siècle, sont oubliées. Elles tendent à s’effacer des mémoires, mais également du paysage. Possédant un écosystème fragile, elles sont menacées par tous les changements environnementaux et humains qui actuellement opèrent en ces lieux. Sécheresses récurrentes, exode rural, besoin et envie de modernité sont autant de causes de la désertification des oasis. La notion de patrimoine émergeant depuis peu au Maroc, le désir de mémoire est désormais présent dans un pays qui s’ouvre à de grands chantiers. La diversité des héritages apparaît au grand. Le gouvernement marocain s’inscrit maintenant dans une logique de redynamisation de ses régions du Sud. Par le biais d’initiatives à grandes mais aussi à petites échelles, il contribue au développement des villages et villageois des oasis. Le présent projet se veut être un point de départ vers une nouvelle dynamique de ksar Zaouia, et plus largement, un symbole pour un redémarrage économique et social des oasis du Tafilalt

Sujets : Maroc ; Patrimoine architectural ; Gîte rural ; Tourisme ; Construction en terre ; Projet d’architecture

Présentation (ArchiRès)

Page publiée le 28 octobre 2019