Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Contribution à l’étude de la régénération naturelle et artificielle de Stipa tenacissima L. dans la région steppique occidentale (Algérie)

Université Mustapha Stambouli Mascara (2013)

Contribution à l’étude de la régénération naturelle et artificielle de Stipa tenacissima L. dans la région steppique occidentale (Algérie)

MOULAY, Aicha

Titre : Contribution à l’étude de la régénération naturelle et artificielle de Stipa tenacissima L. dans la région steppique occidentale (Algérie)

Auteur : MOULAY, Aicha

Université de soutenance : Université Mustapha Stambouli Mascara

Grade : Doctorat 2013

Résumé
Le processus de désertification en Algérie constitue un facteur de risque très élevé menaçant la partie septentrionale dont le rôle socioéconomique est vital ; seule une barrière biologique permet de ralentir ce processus. L’unique formation végétale pérenne dans l’interface désert-Tell est l’espace steppique où la formation à Stipa tenacissima occupait il y a un siècle 6 millions d’hectares ; elle n’occupe actuellement que 2.6 millions d’hectares. L’impact de la population (système d’élevage semi-nomade, pratique d’une céréaliculture pluviale mobile et exploitation des touffes d’alfa) auxquels s’ajoute une diminution significative des précipitations sont les facteurs de dégradation de cette formation végétale pérenne. Plusieurs travaux ont été consacrés à la préservation et à la régénération de cette formation végétale steppique sans succès comme le confirme l’état actuel de cet espace. Les expérimentations menées sur sites assez représentatifs de l’espace steppique axés sur les techniques de régénération de la steppe à Stipa tenacissima confirment que cet écosystème, malgré toutes les approches pessimistes recèle encore des potentialités soulignées par les résultats obtenus pouvant être récapitulés comme suit : • productivité moyenne annuelle d’alfa progresse de de186 kg/ha au stade de dégradation avancé à 337 kg/ha au stade moyennement dégradé et prés de 700 kg/ha dans les formations protégées • la biomasse totale connait également une évolution très significative de 3380 kg/ha à 8445 kg/ha dés la protection au bout de trois années • le nettoyage partiel des touffes d’alfa permet un gain en biomasse de 333 kg/ha et un accroissement en hauteur moyen de 0,08 m ce qui n’est pas négligeable dans de tels écosystèmes. En matière de régénération par semis direct ou élevage en pépinière c’est la nature du traitement des graines avant semis et surtout la fertilité des graines qui sont déterminantes comme l’ont montré les essais entrepris où on note : • les graines germent à plus de 55% quand elles sont traitées uniquement dans l’eau à travers un trempage • un élevage en sachets de plants d’alfa issus de semis atteint au bout de 9 mois une hauteur moyenne oscillante entre 161 et 184 mm

Présentation

Version intégrale (5,5 Mb)

Page publiée le 28 octobre 2019