Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Intégration des données multi-sources dans un Système d’Informations Géographiques (SIG) pour la compréhension du fonctionnement des écosystèmes au niveau de l’interface région steppique-région Saharienne : Cas du territoire test d’El-Bayadh, Algérie

Université Mustapha Stambouli Mascara (2015)

Intégration des données multi-sources dans un Système d’Informations Géographiques (SIG) pour la compréhension du fonctionnement des écosystèmes au niveau de l’interface région steppique-région Saharienne : Cas du territoire test d’El-Bayadh, Algérie

TADJEDDINE, Nadia Oum Keltoum

Titre : Intégration des données multi-sources dans un Système d’Informations Géographiques (SIG) pour la compréhension du fonctionnement des écosystèmes au niveau de l’interface région steppique-région Saharienne : Cas du territoire test d’El-Bayadh, Algérie.

Auteur : TADJEDDINE, Nadia Oum Keltoum

Université de soutenance : Université Mustapha Stambouli Mascara

Grade : Doctorat 2015

Résumé
Le présent travail a été réalisé au niveau de l’interface région steppique- région présaharienne par une collecte sur terrain des données socio-économiques, climatiques, bioclimatiques et végétales. L’étude a été couronnée par la création d’un herbier traditionnel et un d’herbier électronique recensant une centaine d’espèces végétales et par une analyse floristique qui nous a permis d’identifier une flore spécifique adaptée aux conditions du milieu. Nous avons effectué une évaluation du fonctionnement de l’écosystème en appliquant une nouvelle approche dite Landscape Function Analysis « LFA ». Une approche avérée très efficace et a révélé des indicateurs simples dont l’utilisation permet de faire des mesures répétées dans le temps, et d’accéder ainsi à l’évolution temporelle du système. Elle est très souple et applicable aussi bien dans les zones arides que semi arides. La caractérisation microbiologique et physico- chimique du sol de cette région a porté sur six (06) stations, réparties selon un transect Nord-Sud dans l’axe El Bayadh– Brezina. Les analyses physicochimiques des sols des six stations indiquent la nature squelettique, sableuse et calcaire du sol (CaCO3>20), à un pH alcalin (8,10-8,70) et une capacité de rétention d’eau variant entre 17,47% et 36,02%. La particularité de ces sols est leur richesse en matière organique (>4%), avec un bon rapport de fertilité (C/N) <12). Les analyses microbiologiques montrent une présence bactérienne très variable d’une station à l’autre avec prédominance de Pseudomonas sp, Staphylocoques sp, Clostridium Sulfito-réducteurs, Enterobactéries et Streptocoques sp. Dans une optique de valorisation des ressources naturelles, nous avons étudié l’espèce végétale Eruca vesicaria largement utilisée. La plante récoltée de la région de Boussemghoun (El Bayadh) a subi des tests phytochimiques pour comparer la composition de la plante fraiche et de la plante spontanément séchée. Nos résultats montrent que la plante fraiche est très riche en eau (61,46%) ; elle contient plus, de fibres de cellulose (18,35%), de protéines (1,13%) et de matière minérale (3,1%) ; par contre la plante sèche contient plus de sucres (4,27%) et de composés phénoliques (0,4%). Les résultats nous permettent de conclure qu’Eruca vesicaria consommée à l’état frais est intéressante pour l’alimentation humaine, alors qu’à l’état sec, elle peut être considérée comme un aliment fourrager d’une importance capitale dans les régions steppiques, sans risque de toxicité aigüe.

Présentation

Version intégrale (7,6 Mb)

Page publiée le 29 octobre 2019