Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2018 → Etude de la variabilité agro-morphologique de quelques génotypes de pois (Pisum sativum L.).

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2018)

Etude de la variabilité agro-morphologique de quelques génotypes de pois (Pisum sativum L.).

OUAFI, Leila

Titre : Etude de la variabilité agro-morphologique de quelques génotypes de pois (Pisum sativum L.).

Auteur : OUAFI, Leila

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en sciences agronomiques 2018

Résumé
Le présent travail vise à analyser la variabilité agro-morphologique de 35 génotypes de pois (Pisum sativum L.) dont 13 sont des génotypes de pois fourrager, 4 de pois protéagineux, 14 de pois potager et 4 de pois mange tout. Pour cela des paramètres qualitatifs et des paramètres quantitatifs ont été étudiés pendant trois années consécutives. L’analyse quantitative a englobé des paramètres morphologiques, phénologique et des paramètres de rendement. Les paramètres qualitatifs ont permis de révéler une variabilité importante au sein des génotypes étudiés. La fleur du pois fourrager est colorée avec différentes nuances et différentes intensités de couleur. Chez le pois mange tout, la fleur est également colorée avec un étendard mauve et des ailes pourpres. Le pois potager et protéagineux quant à eux présentent des fleurs de couleur blanche. En ce qui concerne les paramètres quantitatifs, des différences significatives sont constatées lors de l’analyse de la variance chez tous les paramètres morphologique et phénologiques. Les trois génotypes 52536, 52540 et Merveille de Kelvedon manifestent une précocité remarquable par rapport aux autres génotypes (avec des moyennes respectives de 48.5, 49.5 et 57 jours entre le semis et l’apparition de la première fleur). Le génotype 64 350 offre un nombre de grains par gousse important en comparaison avec les autres génotypes (9.88 graine par gousse durant la première année et 10 graines par gousse à la deuxième année d’expérimentation). Pour les paramètres liés au rendement, l’analyse de la variance a décelée des différences significatives chez le pois fourrager et le pois potager pour les paramètres : nombre de gousses par m2, poids des gousses par m2 et poids de la matière fraiche par m2. Concernant le pois mange tout, l’analyse de la variance n’a montré aucune différence significative pour les paramètres de rendement. Chez le pois fourrager, le génotype 52 593 offre les meilleurs rendements en gousse et en matière fraiche (le nombre de gousses par m2 est de 291.66, le poids des gousses par m2 est de 408.89 g et le poids de la matière fraiche par m2 est de 1852.44 g).Au sujet du pois potager, les deux génotypes 52 587 et 123 074 ont le nombre de gousses par plant le plus élevé, avec des valeurs respectives de 12.49 et 12.47 gousses/plant. Des corrélations significatives ont été décelées entre différents paramètres étudiés, ce qui peut être très avantageux pour les travaux de sélection. En ce qui concerne, l’analyse en composantes principales, trois axes traduisent la plus grande part de variabilité durant la première année (80.90% de la variance est exprimés par les trois premiers axes chez le pois fourrager, 83.99% pour le pois potager et 99.99% pour le pois protéagineux). En revanche, la variance est expliquée par seulement deux axes pendant la deuxième année d’expérimentation avec des pourcentage de variance de 72.66% chez le pois fourrager, 77.78 % pour le pois potager, 92.05 % chez le pois protéagineux et 100 % chez le pois mange tout.

Présentation

Version intégrale (3,7 Mb)

Page publiée le 6 novembre 2019