Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Le Grain de pollen de pin d’Alep (Pinus helepensis Mill.) comme bio-indicateur de la pollution atmosphérique

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2017)

Le Grain de pollen de pin d’Alep (Pinus helepensis Mill.) comme bio-indicateur de la pollution atmosphérique

NAAS, Oumsaad

Titre : Le Grain de pollen de pin d’Alep (Pinus helepensis Mill.) comme bio-indicateur de la pollution atmosphérique

Auteur : NAAS, Oumsaad

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en sciences agronomiques 2017

Résumé
Le pollen du pin d’Alep,Pinus halepensis Mill., est testé pour sa capacité `a servir de bio indicateur de la pollution atmosphérique. Les polluants atmosphériques peuvent en effet perturber physiologiquement le pollen. Ces perturbations atteignent soit la composition biochimique du pollen, soit la morphologie du grain comme sa taille et sa forme, soit également la fonction de reproduction du pollen : sa fertilité Le pollen a été prélevé sur quatre sites en Algérie : Djelfa ville, pollution urbaine moyenne ; Djelfa forêt (forêt de Senalba) ; Ben Aknoun ville (Alger), pollution urbaine importante ; et la forêt de Bouchaoui `a Alger. Après le prélèvement, le pollen a subi une d´déshydratation pendant 4h `a l’´étuve à 37 C puis a ´été conservé au froid `a 4 C. Le pollen rural issu des deux forêts de Bouchaoui et de Djelfa, a ´été exposé au laboratoire `a des concentrations d’ozone allant de 87, 180, 305 et 1350ppb pour différentes durées d’exposition de quelques minutes `a plusieurs heures. Une exposition au NO2 a ´été réalisée sur le même pollen rural avec la concentration de 150ppb pendant les durées de 4 ; 8 et 24 heures. Les perturbations engendrées par la pollution sur le pollen ont ´été recherchées par : Mesures biométriques effectuées sur les grains de pollen ; Des tests de fertilité effectués par un test colorimétrique avec le réactif d’Alexander ; Essais de germination in vitro sur un pollen congelé et d’autre lyophilise ; Des mesures de l’acidification (pH) des grains de pollen ; Dosage des protéines hydrosolubles et analyses d’´électrophorèse en SDS-PAGE ; 1D 2D et IEF ; Analyse en GC/MS et d´détection des HAPs ; Analyses de surface par TOF-SIMS ; Analyses d’imagerie par MEB. L’influence du lieu de prélèvements sur ces différents tests a ´été discutée et une comparaison avec la pollution artificielle `a l’ozone et au NO2 en laboratoire est effectuée

Présentation

Version intégrale (18,8 Mb)

Page publiée le 6 novembre 2019