Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Importance du concept de l’eau virtuelle agricole pour la gestion des ressources hydriques en Algérie - Cas de la phoeniciculture

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2017)

Importance du concept de l’eau virtuelle agricole pour la gestion des ressources hydriques en Algérie - Cas de la phoeniciculture

DELLI, Réda

Titre : Importance du concept de l’eau virtuelle agricole pour la gestion des ressources hydriques en Algérie - Cas de la phoeniciculture

Auteur : DELLI, Réda

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en sciences agronomiques 2017

Résumé
L’Algérie est classée parmi les pays les plus pauvres en eau, avec une moyenne de 300 m3/hab./an. De ce fait, pour assurer sa sécurité alimentaire et afin de subvenir aux besoins de la population en produits alimentaires, elle a toujours eu recours à des importions de produits dits stratégiques. Afin de mettre en exergue ce problème du manque d’eau, nous avons mené une étude des différents aspects de ce manque par l’utilisation du concept de l’eau virtuelle des produits agricoles de production nationale et d’importation. Ces importations ont toujours représenté pour l’Algérie une facture trop lourde qui a été couverte grâce à la manne pétrolière. Malheureusement, cette situation n’a pas duré longtemps, du fait du prix du pétrole sur le marché international qui a connu une chute libre. Sur la base des statistiques agricoles et du logiciel Cropwat, nous avons utilisé ce concept de l’eau virtuelle agricole vu sa relation avec la théorie de l’avantage comparatif étudiée par Ricardo dans la gestion des ressources hydriques de l’Algérie. Notre choix s’est porté sur les dattes pour leur valeur ajoutée qui les rend compétitifs sur le marché international. Le concept peut être utilisé comme un outil d’aide à la prise de décision pour la gestion des ressources hydriques. Notre recherche s’est articulée autour de trois principaux axes : - L’évaluation de l’eau virtuelle agricole des principales cultures pratiquées en Algérie,qui a montré un déficit important en eau, - Calcul de l’eau virtuelle des produits agricoles importés, qui confirme ce déficit, - L’eau virtuelle de la phoeniciculture estimée à 4733 millions m3 pour une superficie de 165378 ha, qui a montré que l’efficience d’utilisation de l’eau demeure faible, au même titre que les autres cultures. En moyenne de 0.35 kg/m3 sur les wilayas du Sud algérien et de 0.65 kg/m3 au niveau des palmeraies situées au sud des hauts plateaux du pays.

Présentation

Page publiée le 31 octobre 2019