Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Stratégies des éleveurs ovins en milieu steppique et contraintes du marché

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2017)

Stratégies des éleveurs ovins en milieu steppique et contraintes du marché

BELHOUADJEB, Fathi Abdellatif

Titre : Stratégies des éleveurs ovins en milieu steppique et contraintes du marché

Auteur : BELHOUADJEB, Fathi Abdellatif

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2017

Résumé
L’objectif de ce travail est de contribuer à une meilleure compréhension du fonctionnement du marché ovin en milieu steppique et d’analyser les stratégies adoptées par les éleveurs pour rentabiliser leurs élevages face aux fluctuations des prix. Ainsi, quatre objectifs spécifiques ont été définis : identification des différents types de système d’élevage ovin dans le but d’évaluer le poids des contraintes liées aux élevages ainsi que les charges liées à la production, analyse de la structure du coût de production des ovins, analyse des différents facteurs influençant l’offre et la demande qui agissent sur les fluctuations du prix des moutons, et enfin, analyse des stratégies adoptées par les éleveurs face au marché. Ce travail s’est appuyé sur une enquête auprès des éleveurs de la région d’Ain El Bel dans la wilaya Djelfa, cette commune ayant été choisie pour le volume de sa production ovine (première productrice au niveau national). Notre typologie révèle qu’il y a trois types d’éleveurs : transhumants, sédentaires et semi-sédentaires ; ces derniers -dans leur ensemble- ont les coûts de production les plus bas, le coût de l’alimentation occupant la part la plus importante dans la structure du coût de production quel que soit le type d’éleveurs. L’analyse des prix des moutons durant la période 2003-2015, montre que les fluctuations des prix des ovins sont influencées par des facteurs liés à l’animal tels que le sexe et l’âge, et par des facteurs extrinsèques tels que le climat (type de l’année), les variations saisonnières, l’alimentation du bétail et les périodes de fêtes (Ramadhan, Aïd El-Adha). Pour analyser les éléments de caractérisation des stratégies de mises en marché des ovins chez les éleveurs enquêtés, on s’est référé au calendrier des ventes de la campagne précédente (2014- 2015), et pour chaque transaction (ou groupe de transactions), nous avons renseignés les caractéristiques des animaux vendus, les volumes et les causes de vente. La vente des agneaux et des agnelles est basée sur une combinaison de quatre causes : les périodes de fête, les besoins de l’agriculture, les besoins familiaux et les besoins pour alimenter le cheptel. Quatre à cinq stratégies de vente sont remarquées chez les différents types d’éleveurs enquêtés. La vente des antenais est enregistrée chez la moitié des éleveurs transhumants et semi sédentaires et chez la majorité des éleveurs sédentaires enquêtés. Elle est basée uniquement sur les périodes des fêtes. On a remarqué plusieurs stratégies de vente des antenais basées sur les organisations temporelles et sur la taille des lots. La majorité des éleveurs enquêtés ne vend pas les antenaises, et les stratégies de vente de cette catégorie sont basées essentiellement sur les périodes des fêtes et secondairement sur les besoins liés à l’alimentation du cheptel ou pour faire de l’agriculture. La comparaison entre les coûts de production des ovins et leurs prix de vente pendant la compagne précédente montre que tous les éleveurs enquêtés sont bénéficiaires, et ce, grâce au mode de gestion des ventes. La comparaison internationale en matière des coûts de production des agneaux montre que la ferme ovine algérienne a le coût de production le plus élevé par rapport aux 33 fermes typiques qui se trouvent dans le monde, et en matière de prix à la production, la ferme ovine algérienne enregistre le prix le plus élevé par rapport aux autres fermes ovines qui se trouvent dans ce réseau international. La majorité des éleveurs enquêtés ont des forces supérieures aux faiblesses internes mais ils sont vulnérables par rapport aux menaces externes. Ces éleveurs adoptent alors une stratégie d’ajustement.

Présentation

Version intégrale (22,4 Mb)

Page publiée le 31 octobre 2019