Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2018 → Modélisation hydrologique du bassin versant de l’oued Rheraya et sa contribution à la recharge de la nappe du Haouz (bassin du Tensift, Maroc)

Université Paul Sabatier (Toulouse) 2018

Modélisation hydrologique du bassin versant de l’oued Rheraya et sa contribution à la recharge de la nappe du Haouz (bassin du Tensift, Maroc)

Hajhouji, Youssef

Titre : Modélisation hydrologique du bassin versant de l’oued Rheraya et sa contribution à la recharge de la nappe du Haouz (bassin du Tensift, Maroc)

Hydrological modeling of the Rheraya watershed and its contribution to the groundwater recharge of the Haouz aquifer (Tensift basin, Morocco)

Auteur : Hajhouji, Youssef

Université de soutenance : Université Paul Sabatier (Toulouse).

Grade : Doctorat : Surfaces et interfaces continentales, Hydrologie : Toulouse 3 : 2018

Résumé partiel
La recharge de l’eau souterraine est un paramètre encore peu connu du bilan hydrologique. La connaissance des processus et l’estimation précise de la recharge de l’eau souterraine est une condition préalable à une gestion efficace et durable des eaux souterraines dans les régions arides et semi-arides. En plus la recharge de l’eau souterraine est considérée comme le paramètre le plus direct avec lequel le changement climatique peut affecter les ressources renouvelables des aquifères. Les présents travaux de thèse s’intéressent à la recharge de l’aquifère alluvial de la plaine du Haouz par les crues de l’oued Rheraya (rivière intermittente), qui descend des montagnes du Haut-Atlas et traverse la plaine du Haouz du sud vers le nord. Ces travaux ont deux objectifs principaux (i) d’abord simuler le régime hydrologique de l’oued Rheraya dont les crues sont à l’origine de la recharge de l’eau souterraine, et ensuite (ii) aborder la quantification de la recharge de l’eau souterraine du Haouz par ces crues dans la zone du piémont atlasique. La modélisation des débits de l’oued Rheraya dans le Haut-Atlas marocain (225 km², altitudes comprises entre 1030 m et 4165 m) est réalisée en prenant en compte la composante nivale. Pour cela, le modèle conceptuel global GR4J est appliqué sur la période 1989-2009 en y adjoignant le module CemaNeige qui simule la dynamique de la composante neigeuse de manière semi- distribuée. La fraction enneigée simulée se révèle corrélée avec celle extraite du produit neige MODIS durant la période 2000-2009 (R2 = 0,64). De plus, l’équivalent en eau de la neige simulé est cohérent avec celui mesuré par la station automatique au sommet de l’Oukaimeden durant la période 2004-2006 (R2 = 0,81).

Présentation (SUDOC)

Vversion intégrale (8,2 Mb)

Page publiée le 31 octobre 2019