Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Production laitière bovine et caractéristiques des systèmes d’élevage en zone de montagne - cas de la Wilaya de Tizi-Ouzou

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2017)

Production laitière bovine et caractéristiques des systèmes d’élevage en zone de montagne - cas de la Wilaya de Tizi-Ouzou

BELKHEIR, Boussad

Titre : Production laitière bovine et caractéristiques des systèmes d’élevage en zone de montagne - cas de la Wilaya de Tizi-Ouzou

Auteur : BELKHEIR, Boussad

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Animales 2017

Résumé
Cette étude analyse l’activité d’élevage bovin laitier en zone de montagne de la région de Tizi- Ouzou et l’élaboration des performances de production laitière à l’échelle de l’exploitation. La recherche a concerné une enquête auprès de 134 exploitations adhérant au programme de réhabilitation de la production laitière ont été suivie durant l’année 2011. L’enquête a porté à la fois sur la structure, les pratiques de la traite, l’hygiène des animaux et les caractéristiques du lait. L’élaboration d’une typologie des exploitations dans la région d’étude, a permis d’identifier sept (7) types d’exploitations : Les exploitations de grande taille (29,5 ha de SAU), les exploitations de grande taille à faible utilisation de concentré (une SAU de 23 ha), les exploitations de taille intermédiaires (14 ha de SAU), les exploitations intermédiaires à forte utilisation de concentré (SAU de 11 ha), les exploitations intermédiaires et à forte production laitière (SAU de 8,64 ha), les exploitations à taille réduite à faible production laitière (SAU=6,65 ha) et les exploitations à taille réduite (SAU= 8,14 ha). L’analyse du lait de mélange fait ressortir un TB et TP moyens respectivement de 37,9 g/l et 33,5 g/l qui se situent au dessus des normes algériennes et un taux de germes totaux supérieur à 5x105 ufc/ml. 21,6% des exploitations présentaient un point de congélation supérieur à –0,52 °C. La teneur en lactose (43,2 g/l) reste faible par rapport aux normes. Le rendement laitier est estimé à 4805 kg/VL/an et la moyenne technique à 14,4 kg/VL/jour pour une production laitière moyenne par exploitation de 38477 kg de lait, largement dépendante du concentré. Le test CMT réalisé sur 150 vaches laitières dans 22 exploitations a été positif chez 47% des vaches. Une ACP a permis de construire une typologie du lait qui a identifié 3 classes de lait. Les classes 1 et 2 sont des laits relativement de bonne qualité physicochimique et hygiénique avec des moyennes proches de la moyenne de l’échantillon total ; à l’inverse, la classe 3 se caractérise par des laits de qualité insuffisante. L’hygiène du lait devient plus en plus maîtrisée dans un grand nombre d’exploitations ou le prix du lait est déterminé en fonction de sa qualité.

Présentation

Page publiée le 4 novembre 2019