Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2003 → Distribution d’une ration complète en élevage camelin traditionnel, en fin de saison sèche, dans la région du Trarza, République Islamique de Mauritanie : influence sur l’appétibilité, la production laitière et l’évolution de l’état corporel des chamelles laitières

ENITA (Clermont-Ferrand) 2003

Distribution d’une ration complète en élevage camelin traditionnel, en fin de saison sèche, dans la région du Trarza, République Islamique de Mauritanie : influence sur l’appétibilité, la production laitière et l’évolution de l’état corporel des chamelles laitières

Thomas, Lenaïg

Titre : Distribution d’une ration complète en élevage camelin traditionnel, en fin de saison sèche, dans la région du Trarza, République Islamique de Mauritanie : influence sur l’appétibilité, la production laitière et l’évolution de l’état corporel des chamelles laitières

Auteur : Thomas, Lenaïg

Etablissement de soutenance : ENITA (Clermont-Ferrand, France)

Grade : Ingénieur : Techniques-agricoles. Agriculture et territoire 2003

Résumé
En Mauritanie, depuis les années 70, un exode rural consécutif aux différentes sécheresses est à l’origine d’une sédentarisation et d’une intensification de l’élevage, traditionnellement extensif et transhumant. L’évolution des pratiques de l’élevage camelin passe aujourd’hui par une maîtrise de l’alimentation dans un contexte de raréfaction des ressources naturelles et d’irrégularité des approvisionnements en aliments pour bétail sur le marché national. Cette étude a été réalisée en élevage camelin traditionnel en fin de saison sèche dans la région du Trarza et est basée sur la distribution d’un aliment complet et équilibré. Il en est ressorti une ration équilibrée et la détermination du prix de revient d’un litre de lait. L’analyse de la distribution de cet aliment, par ailleurs bien appété par les animaux et répondant aux exigences des éleveurs, a permis de mettre en avant l’influence de certaines pratiques, comme le fractionnement des apports, sur l’ingestion volontaire ou la production laitière. Plusieurs résultats permettent de caractériser la valorisation des apports (complémentation et pâturage aérien) chez les dromadaires (Came/us dromaderius). La valorisation des rations et fourrages pauvres, notamment sur le plan énergétique, est excellente comparativement aux vaches laitières. Un besoin de production de 0,29 UFL par kilo de lait a été calculé. Cette valeur renforce l’idée précédente et permet de discuter de la validité des références alimentaires utilisées dans le calcul des rations chez les ruminants. Marqué par un contexte culturel fort, l’élevage mauritanien doit évoluer vers une gestion de la conduite des troupeaux plus rentable tout en respectant l’organisation traditionnelle de leur société actuelle.

Mots clés : Dromadaire - Production laitière

Présentation (CIRAD)

Page publiée le 9 novembre 2019