Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2014 → Évolution des mouvements verticaux néogènes de la chaîne du Rif (Nord-Maroc) : apports d’une analyse structurale et thermochronologique

Université de Nice (2014)

Évolution des mouvements verticaux néogènes de la chaîne du Rif (Nord-Maroc) : apports d’une analyse structurale et thermochronologique

Romagny, Adrien

Titre : Évolution des mouvements verticaux néogènes de la chaîne du Rif (Nord-Maroc) : apports d’une analyse structurale et thermochronologique

Neogene vertical movements evolution in the Rif chain (North-Morocco) : insights from structural and thermochronological analysis

Auteur : Romagny, Adrien

Université de soutenance : Université de Nice

Grade : Doctorat : Sciences de la terre et de l’univers : Nice : 2014

Résumé
La chaîne du Rif (Nord du Maroc) constitue, avec les Cordillères des Bétiques (Sud de l’Espagne), la terminaison occidentale de la ceinture alpine. C’est un secteur clé pour la compréhension des mouvements verticaux associés aux processus orogéniques. Jusqu’à présent, aucune étude n’a permis de contraindre les mouvements verticaux postérieurs au Miocène inférieur, malgré la présence de dépôts marins pliocènes surélevés. L’objectif de ce travail est d’apporter des arguments permettant de discuter des mécanismes géochronologiques et cinématiques impliqués dans les mouvements verticaux de la marge du Rif depuis le Néogène. Une comparaison des déplacements identifiés dans les zones internes, a pu être effectuée, avec ceux estimés dans le domaine des flyschs (Sud de l’accident de Jebha), grâce aux données AHe. Les corrélations entre mouvements verticaux et évolution du champ de déformation mettent en évidence le lien existant entre les périodes de mouvements verticaux majeurs et les phases d’extension radiale. 1-Les derniers stades d’exhumation des unités métamorphiques, depuis près de 12-10 km de profondeur, résultent d’un stade d’extension radiale affectant ces formations. Le domaine de collapse s’étend depuis le faciès Schiste Vert jusqu’au domaine fragile durant l’Aquitano-Burdigalien. Les mouvements extensifs sont limités aux parties superficielles de l’orogène tandis que les parties plus profondes et situées en avant-chaîne sont en compression. 2-Une période de surrection lente associée à de l’extension radiale, affecte l’intégralité des zones internes, au moins depuis le Pliocène inférieur. La zone des flyschs se surélève à plus grande vitesse.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 8 novembre 2019