Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2014 → Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne : le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2014)

Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne : le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso

Gonin, Alexis

Titre : Jeux de pouvoir pour l’accès aux ressources et devenir de l’élevage en Afrique soudanienne : le foncier pastoral dans l’Ouest du Burkina Faso

Auteur : Gonin, Alexis

Université de soutenance : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Grade : Doctorat : Géographie : Paris 1 : 2014

Résumé
Le foncier pastoral dans les savanes soudaniennes d’Afrique de l’Ouest reste un thème peu étudié par rapport au foncier pastoral en zone sahélienne. Pourtant, depuis les années 1970, l’élevage s’y est développe au point de devenir la deuxième source de richesse derrière l’agriculture. L’augmentation de la population rurale entraîne l’accroissement des superficies cultivées et du cheptel. Cela alimente une concurrence spatiale accrue et potentiellement conflictuelle entre agriculture et élevage. A partir du cas de l’Ouest du Burkina Faso, cette thèse pose la question de la place de l’élevage dans les régions sous pression foncière. Les données ont été recueillies principalement à partir d’entretiens et questionnaires, du suivi d’un troupeau transhumant et de l’analyse d’images satellite. La première partie décrit le recul des espaces de parcours et ses conséquences sur les mobilités pastorales. La deuxième partie s’inscrit dans les champs de la political ecology et de la géographie du pouvoir. L’analyse des jeux de pouvoir locaux et des politiques nationales de développement rural montre comment la pression foncière s’accompagne d’une territorialisation des brousses au détriment des parcours pastoraux. Ce processus alimente les inégalités socio-économiques entre éleveurs. Enfin, la troisième partie rassemble les arguments qui plaident en faveur du maintien de la mobilité en zone soudanienne pour montrer que ces pratiques ne peuvent perdurer que si un droit foncier pastoral est inventé. L’analyse du rôle et des stratégies de chaque acteur offre des outils pour mener une politique de concertation sur l’usage partagé des ressources et l’intégration territoriale des activités.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 4 novembre 2019