Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2008 → Insécurités : une interprétation environnementale de la violence au Ouaddaï (Tchad oriental)

Université Paris 1 (2008)

Insécurités : une interprétation environnementale de la violence au Ouaddaï (Tchad oriental)

Begin, Johanne

Titre : Insécurités : une interprétation environnementale de la violence au Ouaddaï (Tchad oriental)

Insecurities : an environmental interpretation of the violence in Wadai (eastern Chad)

Auteur : Begin, Johanne

Université de soutenance : Université Paris 1

Grade : Doctorat : Géographie : Paris 1 : 2008

Résumé
Quelle est, dans l’est du Tchad, la validité des théories neo-malthusiennes sur les « conflits environnementaux » ? Les penuries alimentaires y sont structurelles. A partir de 2003, la guerre du Darfour provoque un afflux de refugies dont la presence accrolt la pression sur les ressources. L’aide internationale echoue à sortir la region de l’insecurite. Ancien centre, le Ouaddaï est devenu un Far est marginalisé. La frontière soudanaise est propice à l’insoumission. L’accaparement du pouvoir et des ressources petrolieres par le groupe dirigeant suscite la réapparition d’une opposition arrnee. Les affrontements intercommunautaires, et le déploiement en 2008 d’une force de securisation ONU/UE sont a interpreter dans ce contexte. La violence s’enracine dans l’histoire de la region. L’empire precolonial du Ouaddaï est le point de ralliement identitaire d’une population agressée par la colonisation. L’adhesion au monde arabo-musulman se manifeste par un refus des modèles de développement importés d’Occident. Au Tchad, la gestion des ressources et celle de la pénurie sont également facteurs de violence. L’etablissement de la paix passe par une exigence de justice sociale, économique et politique.

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 5 novembre 2019