Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Les bactéries nodulant les legumineuses (B.N.LP) : caractérisation des bactéries associées aux nodules de la légumineuse Astragalus armatus

Université des Frères Mentouri (Constantine 1) 2008

Les bactéries nodulant les legumineuses (B.N.LP) : caractérisation des bactéries associées aux nodules de la légumineuse Astragalus armatus

SAOUDI Mouna

Titre : Les bactéries nodulant les legumineuses (B.N.LP) : caractérisation des bactéries associées aux nodules de la légumineuse Astragalus armatus

Auteur : SAOUDI Mouna

Université de soutenance : Université des Frères Mentouri (Constantine 1)

Grade : Magister Génétique et Amélioration des plantes 2008

Résumé
Le Bassin Méditerranéen est le berceau de diversification d’un grand nombre d’espèces végétales d’intérêt fourrager et/ou pastoral. Le genre Astragalus est largement représenté au niveau du Bassin Méditerranéen, plusieurs espèces d’intérêt différent poussent dans différents milieux. Certains taxons, par leur morphologie (épineuse) et d’autres par leur toxicité arrivent à se maintenir dans les parcours soumis au surpâturage. Des bactéries isolées à partir des nodules de la légumineuse fourragère Astragalus armatus sont caractérisés par une étude phénotypique (tests physiologiques, biochimiques et nutritionnels) qui donne une description comparable à celle des Rhizobium Un test de nodulation dans des conditions bactériologiquement contrôlées est effectué en mettant en évidence l’aptitude des isolats à noduler les racines de la plante hôte qui a montré la formation des nodules ce qui indique que nos isolats sont infectifs et elle (cette formation) confirme la relation symbiotique entre la plante hôte et le micro-symbion qui est une relation spécifique. Un profil des protéines totales a été déterminé selon la technique d’électrophorèse sur gel de polyacrylamide en conditions dénaturantes SDS-PAGE en présence des souches de référence fait apparaître un polymorfisme entre les isolats. En outre certains profils de certains isolats rejoignent celui de M.ciceri Afin de finaliser ce travail, une caractérisation moléculaire a été réalisée. La digestion d’ADN des souches par des endonucleases par la technique de l’ARDRA en utilisant des séquences cibles de l’ADN16S et par la sequence NCBI de blast fait apparaitre l’appartenance des souches à la famille des γ-Proteobacteriaceae et la familles des Brucellaceae.

Présentation https://bu.umc.edu.dz/md/index.php?...

Version intégrale

Page publiée le 15 novembre 2019