Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Caractérisation des processus d’altération météorique du gîte cuprifère de Tizert (Anti Atlas, Maroc)

Université de Liège (2019)

Caractérisation des processus d’altération météorique du gîte cuprifère de Tizert (Anti Atlas, Maroc)

Poot, Julien

Titre : Caractérisation des processus d’altération météorique du gîte cuprifère de Tizert (Anti Atlas, Maroc)

Caractérisation des processus d’altération météorique du gîte cuprifère de Tizert (Anti Atlas, Maroc)

Auteur : Poot, Julien

Université de soutenance : Université de Liège

Grade : Master en sciences géologiques, à finalité approfondie 2019

Résumé
Le gîte cuprifère de Tizert (Anti Atlas, Maroc) est considéré comme la plus grande ressource en cuivre dans la partie ouest de l’Anti Atlas. Ce travail vise à décrire les processus d’altération météorique qui ont conduit à cet enrichissement considérable. Le site de Tizert est caractérisé par une minéralisation en Cu principalement portée par la malachite et, dans une moindre mesure, la chalcocite et la covellite ; l’azurite est absente dans ce gîte. Les roches porteuses de la minéralisation sur ce site sont principalement des carbonates (Formation de la dolomie de Tamjout) et des grès/siltites (série de base) de la limite Ediacarien/Cambrien. Différents échantillons, de surface et de forages, parmi les roches « saines », minéralisées (« primaires ») et altérées (minéralisation « secondaire ») ont été examinés par observations macroscopiques et microscopiques, et analysés par diffraction des rayons X et géochimie afin de mettre en évidence les phases minérales, les séquences d’altération et les différents enrichissements. Ce gîte cuprifère est surtout représenté par la partie supérieure du profil d’altération, c’est-à-dire la zone d’oxydation (ou « green oxide zone ») , riche en malachite, et la zone de cémentation (sulfures secondaires). Cette abondance de carbonate de Cu peut être expliquée par la neutralisation rapide des fluides supergènes acides, issus de l’oxydation des sulfures primaires, par les roches hôtes carbonatées. La chlorite présente dans les grès de la série de base intervient également dans le processus de neutralisation mais de manière moins significative. Il en résulte des teneurs en Cu pouvant être jusqu’à 2000 fois supérieures dans les roches altérées par rapport auxroches « saines ». D’autres enrichissements comme l’Ag, Ba, Pb, Zn ou As peuvent également être mis en évidence.

Présentation (MatheO)

Page publiée le 26 mars 2020