Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → Intangibilité des frontières et minorités nomades touarègues : pour une critique des sources historiques et des approches théoriques traditionnelles

Université catholique de Louvain (2018)

Intangibilité des frontières et minorités nomades touarègues : pour une critique des sources historiques et des approches théoriques traditionnelles

Ouattara, Ladji

Titre : Intangibilité des frontières et minorités nomades touarègues : pour une critique des sources historiques et des approches théoriques traditionnelles

Auteur : Ouattara, Ladji

Université de soutenance : Université catholique de Louvain

Grade : Doctorat 2018

Résumé
La thèse tente d’analyser les évolutions historiques de la question des minorités nomades touarègues à l’aune de l’intangibilité des frontières en Afrique entre 1964 et 2012. En effet, au début du XXe siècle, le « pays touareg » a été divisé par des limites administratives coloniales. Après les indépendances, auxquelles les Touaregs n’ont pas consenti, ces limites, qui n’avaient pas été à l’origine pensées pour délimiter des États-nations, sont transformées en frontières internationales. Ils deviennent alors des minorités transnationales. Dans un contexte de rébellions indépendantistes touarègues, l’OUA opta en faveur du « principe de l’intangibilité » des frontières en 1964. Cependant, les rébellions ont persisté au Mali et au Niger. La dernière a abouti à la proclamation de l’indépendance du nord Mali en 2012. Désormais au cœur d’une des « zones grises » mondiales, la situation locale des « hommes bleus » s’insère dans un jeu stratégique complexe traversé par de grands enjeux internationaux. Face à son extrême complexité et aux limites des approches traditionnelles centrées sur des communautés spécifiques, cette thèse propose une nouvelle perspective historique. Elle s’inscrit au plan historiographique dans une approche socio-historique et dans le champ de la global history, tout en privilégiant une approche géopolitique multi-échelle reconnectant le local et le global. Ainsi, par le prisme de nouveau paradigme d’analyse, la thèse tente de mieux appréhender les mutations historiques de la question touarègue, marquée par de multiples chocs endogènes et exogènes, au-delà des frontières des États-nations postcoloniaux

Mots clés : Afrique ; Rébellions ; Frontières ; Touaregs ; Terrorisme ; Minorités nomades

Présentation

Page publiée le 15 janvier 2020