Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse en préparation → 2014 → Etude de la dynamique de la mineuse de pois chiche Liriomyza cicerina ls différentes méthode de lutte et sa faune auxilliaire dans le Nord Ouest de la Tunisie

Faculté des Sciences de Bizerte (2014)

Etude de la dynamique de la mineuse de pois chiche Liriomyza cicerina ls différentes méthode de lutte et sa faune auxilliaire dans le Nord Ouest de la Tunisie

SOLTANI Abir

Titre : Etude de la dynamique de la mineuse de pois chiche Liriomyza cicerina ls différentes méthode de lutte et sa faune auxilliaire dans le Nord Ouest de la Tunisie

Projet de thèse en : Sciences Biologiques

Auteur : SOLTANI Abir

Directeur de thèse : JOUDA MEDIOUNI BEN JEMâA

Etablissement d’accueil : Faculté des Sciences de Bizerte – Université de Carthage

En préparation depuis : 2014/2015

Objectif
Le pois chiche (cicer arietinum) famille des fabacées, est largement cultivé à travers le monde et occupe la troisième position chez les légumineuses alimentaires en termes de surface cultivées (Faostat.agriculture., 2008) vue son importance en protéine végétale qui peut corriger le déficit en protéines animale (Kneth et al) et son rôle lié à l’enrichissement du sol en azote (Kamel., 1987) En Tunisie, la majeur partie des superficies cultivées en pois chiche est localisée dans le nord-ouest du pays, et occupe la seconde position des légumineuses cultivées après la fève (Ben mbarek.,2011). Mais cette superficie reste insuffisante (Bouhadida et al., 2013). Donc on est obligé d’assurer la stabilité de rendement en évitant l’attaque des ravageurs essentiellement la mineuse de pois chiche (liriomyza cicernia) qui cause des dégâts au niveau des feuilles (Singh et al.,1994) et qui s’est prolifère durant ces dernières années. Ce ravageur peut être considérer comme le plus important (Çikman., 2006) et le plus grave, il survient chaque année avec des hautes densités (Singh et al., 1994), ainsi qu’ il cause une perte de rendement qui peut atteindre les 40% (Toker et al., 2012) en affectant la vitalité des plantes (Emine et al., 2006) au stade adulte et au stade larvaire. Au stade adulte, cet insecte fait des piqûres nutritionnelles, ainsi que la femelle adulte prévoit jusqu’à six œufs (Toker et al ., 2010), et au stade larvaire après éclosion, les asticots (mineuses) font des mines étroites dans les feuilles, qui deviennent remplies d’excrément noirâtre. Ainsi les feuilles jaunissent et chutent prématurément (Kneth., 2012). Le pois chiche est une culture principalement autogame mais suite à l’infestation causée par la mineuse elle peut se produire parfois à une allogamie (Knneth et al., 2008). En Tunisie l’estimation et la quantification des pertes de rendement causées par ce ravageur, ainsi l’efficacité

Annonce : Tunisie.tn

Page publiée le 23 février 2020