Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1987 → Etat et paysannerie au Maroc : contribution à l’étude du changement social et du développement du Maroc rural

Université de Paris 5 (1987)

Etat et paysannerie au Maroc : contribution à l’étude du changement social et du développement du Maroc rural

Quortobi, Abdellah el

Titre : Etat et paysannerie au Maroc : contribution à l’étude du changement social et du développement du Maroc rural

Auteur : Quortobi, Abdellah el

Université de soutenance : Université Paris 5

Grade : Doctorat : 3e cycle Sociologie . 1987

Résumé
Le controle du monde paysan et le pouvoir politique sont toujours alles de pair aussi bien dans le maroc precolonial que du temps de la colonisation. Dans le maroc contemporain leurs rapports sont plus etroits et plus complexes. Aussi, conscient de l’enjeu foncier dans une societe a dominante agraire, nous avons propose une etude de l’evolution de la societe marocaine dans son rapport avec le pouvoir. Terre et pouvoir, etat et paysannerie, tels sont quelques uns des elements essentiels autour desquels nous avons developpe notre contribution sociologique concernant l’evolution de la societe marocaine. Dans la premiere partie de notre etude, nous avons etudie respectivement l’etat-makhzen traditionnel sa formation sociale et son evolution, les communautes tribales, leurs organisations sociales, leurs statuts fonciers et leurs formes de production paysannes. Nous avons aborde le probleme de la stratification sociale traditionnelle, et ce en etudiant la genese et le developpement des phenomenes des aristocraties religieuses dans le nord du pays et de la caidalite dans le sud. Enfin, nous avons procede a une analyse critique des differentes analogies structurelles que la societe marocaine presentait avec les formations sociales feodale, asiatique et tributaire. . . Dans la seconde partie de notre etude nous nous sommes interesses a la nature des rapports economiques, agraires notamment et socio-politiques que l’etat colonial avait entretenus avec les differentes forces sociales qui constituaient la societe marocaine d’alors : l’etat-makhzen, la caidalite, les notabilites religieuses, la bourgeoisie agraire et la paysannerie. La derniere partie est consacree a l’etude des rapports socio-politiques entre l’etat et la paysannerie dans le maroc contemporain. Nous y avons egalement degage les traits essentiels qui caracterisaient les exploitations agricoles au cours de la periode 1960-80 environ. Nous avons etudie respectivement la repartition des proprietes foncieres, l’etat de leur equipement moderne, leur recours au salariat agricole, la part de la production commercialisee, et enfin la proportion du revenu degagee. L’analyse des structures agraires et de la politique agricole nous a permis de relever un ensemble d’obstacles economiques et socio-politiques qui bloquent le developpement du pays.

Présentation

Page publiée le 9 juin 2009, mise à jour le 10 juillet 2017