Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2009 → Jatropha curcas : Plante-miracle, or vert du désert ? Un agrocarburant d’avenir pour le Sud ?

Jatropha curcas : Plante-miracle, or vert du désert ? Un agrocarburant d’avenir pour le Sud ?

CIRAD Actualités 2009

Jatropha curcas : Plante-miracle, or vert du désert ? Un agrocarburant d’avenir pour le Sud ?

Cet arbuste originaire d’Amérique du Sud produit en effet une huile aux propriétés proches de celles du gazole. Et ses graines ne sont pas comestibles : son utilisation n’entre donc pas en compétition avec les plantes alimentaires. Son exploitation industrielle a toutefois quelques limites et présente le risque de conflits d’usage sur des terres aujourd’hui à vocation vivrière.

L’Inde est en fait l’un des premiers pays à s’être intéressé de près au Jatropha à la fin des années 1990, pour produire du carburant.

Si le Jatropha est une plante résistante qui pousse sur tous les terrains arides, elle n’en demande pas moins un minimum d’eau et de fertilisants pour « une production exploitable seulement au bout de quatre à cinq ans » précisent les chercheurs, d’autant que la récolte (tout comme le coton ou le café) doit se faire manuellement à cause de sa floraison échelonnée.

En 2007, le Cirad en partenariat avec une entreprise française Agrofuel lançait un projet de recherche et développement sur l’huile de Jatropha utilisable soit pure pour les moteurs, soit en ester ou biodiesel. Une étude bibliographique sur la production de Jatropha était réalisée ainsi que la mise en place d’une station expérimentale au Mali.

En 2009, avec un financement de la Fondation Tuck obtenu jusqu’à fin 2010, le projet continue avec le partenaire malien, l’Association d’Entraide pour le Développement Rural. L’objectif est de rendre autonome la station d’Ecotourisme de Teriya Bugu d’un point de vue énergétique, en utilisant dans les groupes électrogènes, l’huile de Jatropha produite par les agriculteurs de la région.

Associés au fonctionnement de la station, les agriculteurs maliens ont déjà mis en place l’équivalent de 50 hectares de Jatropha sur de petites parcelles ou des haies réparties sur leurs exploitations.

Ce nouveau projet vise à permettre le développement d’un véritable « tissu économique local », la création de filières de productions locales et d’activités rurales rémunératrices. Soit une expérience d’agriculture familiale malienne en circuit court qu’évaluent les chercheurs du Cirad.

Pour plus d’information, lien vers le site du CIRAD

Page publiée le 22 juin 2009, mise à jour le 17 novembre 2011