Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2018 → Accès à l’eau potable et à l’assainissement sur les sites d’orpaillage de Dossi et de Kari dans la province du Tuy

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2018

Accès à l’eau potable et à l’assainissement sur les sites d’orpaillage de Dossi et de Kari dans la province du Tuy

YAMEOGO Sonia Ténin Valérie

Titre : Accès à l’eau potable et à l’assainissement sur les sites d’orpaillage de Dossi et de Kari dans la province du Tuy

Auteur : YAMEOGO Sonia Ténin Valérie

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2018

Résumé
Les sites d’orpaillage au Burkina Faso, du fait de la population qu’ils drainent, sont très souvent assimilables à de gros villages avec de fortes densités humaines marquées par une très grande vulnérabilité. Malgré le fait que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement soit un droit pour tous et que des informations sur différents milieux (centres urbains et zones rurales) existent, la situation au sein de ces groupes vulnérables reste méconnue. Notre étude vise à identif ier les contraintes auxquelles ces populations sont confrontées en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Pour ce faire, les sites d’orpaillage de Dossi et Kari dans le Tuy ont été choisis pour cette étude. Une enquête terrain auprès des populations de ces sites et des analyses d’échantillons d’eau des sour ces d’approvisionnement ont été effectuées. Les résultats obtenus ont été comparés aux normes nationales en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Il ressort que la qualité de l’eau consommée sur les sites constitue le problème majeur car des irrégularités ont été observées aussi bien sur le plan microbiologique que physico-chimique. Des contaminations au cyanure à des doses inferieures à la norme ont également été relevées. D’autres contraintes comme celui de l’éloignement des infrastructures d’eau de consommation et le prix élevé de l’eau ont été constatés. Pour le volet assainissement, si quelques douches ont été recensées, les latrines sont quant à elles quasi inexistantes. La défécation à l’air libre est pratiquée par plus de 80% des enquêtés. A cela s’ajoute le faible développement de bonnes pratiques comme le lavage des mains au savon. Ces constats montrent que les populations des sites d’orpaillages sont confrontées à des difficultés en matière d’eau potable et d’assainissement par conséquent, l’accès à l’eau et à l’assainissement en tant que droit humain n’est pas une réalité sur ces sites.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 29 mars 2020