Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2018 → Diagnostic et proposition de restructuration du système AEP de la ville de Yako / Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2018

Diagnostic et proposition de restructuration du système AEP de la ville de Yako / Burkina Faso

BONKOUNGOU Ousmane

Titre : Diagnostic et proposition de restructuration du système AEP de la ville de Yako / Burkina Faso

Auteur : BONKOUNGOU Ousmane

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2018

Résumé
La présente étude diagnostique a été menée pour contribuer à l’amélioration de la qualité de la desserte en eau du système AEP du centre ONEA de la ville de Yako. En rappel, ce système dessert actuellement 29 540 personnes par l’intermédiaire de treize (13) forages de débit d’exploitation cumulé de 87 m3/h, d’un réseau de refoulement de 10,8 km, de 72 km de réseau de distribution tous en PVC PN10 DN63 à 200. Le traitement consiste à l’injection continue d’une solution d’hypochlorite de calcium dans le réseau de refoulement. Le système dessert essentiellement 2120 branchements particuliers et 44 bornes fontaines. Les résultats de l’étude font ressortir que dans l’ensemble le système est fonctionnel, cependant on note un déficit journalier d’environ 420 m3, des faibles pressions de service voire nulles dans principalement les secteurs 6 et 2 de la ville. Les causes essentielles des dysfonctionnements sont que les capacités de certaines infrastructures sont dépassées par le mode de fonctionnement actuel. Les solutions de restructurations retenues en optimisant les investissements sont les suivantes : au niveau de la production, l’organisation du pompage selon un programme de fonctionnement en trois groupes ; l’élimination des combats de flux aux principaux nœuds de refoulement ; la suppression des tronçons venturi de ce même réseau par l’harmonisation des conduites (tronçon aval plus petit que le tronçon amont et tronçon de refoulement salle de chloration). Le coût des travaux à ce niveau s’élevé à environ six millions quatre-cent quatre-vingt –sept mille cent-cinquante (6 487 150) francs CFA HT. au niveau de la distribution, il faut faire des maillages. Environ 1072 m de canalisation PVC PN10 DN110 à doubler parallèlement pour un coût de huit millions-deux-cent-quarante-six-mille-deux-cent-cinquante (8 246 250) francs CFA HT.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 3 mars 2020