Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2019 → Développement d’une chaîne de fabrication de charbon de coques d’anacarde

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2019

Développement d’une chaîne de fabrication de charbon de coques d’anacarde

KARIDIO DAOUDA IDRISSA Oumoul-Kairou

Titre : Développement d’une chaîne de fabrication de charbon de coques d’anacarde

Auteur :  : KARIDIO DAOUDA IDRISSA Oumoul-Kairou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Génie Electrique et Energétique 2019

Résumé
Depuis 2016 la filière anacarde connait un essor au Burkina Faso plus précisément dans la région de Bobo-Dioulasso. Les unités de transformations de noix d’anacarde génèrent ainsi de grandes quantités de déchets essentiellement composés de coques d’anacarde qui sont très marginalement valorisés malgré leur pouvoir calorifique élevé estimé à environ 24900 kJ/kg. Ces coques d’anacardes sont souvent laissées au sol ce qui génèrent des incendies. C’est dans ce contexte que Fúnteni conseil et installations à travers la mise en place d’une plateforme biocombustible décide de se lancer dans la valorisation de ces coques. Notre étude porte sur la transformation des coques d’anacarde en charbon de coques par la méthode de carbonisation ; elle se subdivise en deux grandes parties : la première porte sur la mise en place d’une plateforme de biocombustible en prenant en compte la conception de tous les équipements nécessaires dont les principaux sont le réacteur à charbon, le pyrolyseur et la presse à briquetage. La deuxième partie consiste à réaliser des tests expérimentaux permettant d’optimiser le temps de carbonisation relativement long en ayant un bon rendement. Des modifications ont été menées sur le réacteur au fur et à mesure que les tests sont réalisés. Le meilleur rendement obtenu avec un charbon de qualité est de 17% et le temps de carbonisation le plus court est de 6,8h de temps. Des suggestions et des modifications ont été également proposées afin de diminuer au plus l’excès de fumée pendant la carbonisation. Aussi au cours de ces travaux une étude financière a été faite dans le but d’évaluer la rentabilité de ce projet pour une personne qui voudrait investir dans la production du charbon de coques d’anacarde. Les résultats obtenus sont satisfaisants car en plus d’aider dans la lutte contre la coupe abusive du bois combustible au Burkina Faso (735984 tonnes de bois coupés en 2016 en milieu urbaine). Le projet est également rentable, en deux années de fonctionnement (TRI égale à 2 ans), le bénéfice est estimé à 1615570 FCFA.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 5 mars 2020