Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2019 → Conception et dimensionnement d’un système d’adduction en eau potable (AEP) multi-villages : cas de Lago et Yitaore, commune de Gourcy (région du nord au Burkina Faso)

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2019

Conception et dimensionnement d’un système d’adduction en eau potable (AEP) multi-villages : cas de Lago et Yitaore, commune de Gourcy (région du nord au Burkina Faso)

SARE Augustin

Titre : Conception et dimensionnement d’un système d’adduction en eau potable (AEP) multi-villages : cas de Lago et Yitaore, commune de Gourcy (région du nord au Burkina Faso)

Auteur : SARE Augustin

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2019

Résumé
Les localités de Lago et Yitaoré sont deux villages de la commune de Gourcy, province du Zondoma, région du Nord du Burkina Faso. Ces deux villages ont un taux d’accès à l’eau potable de 65.7% assuré exclusivement par des pompes à motricité humaine et des puits. C’est dans ce contexte que le Ministère de l’Eau et de l’Assainissement a initié un projet de réalisation d’un système d’Adduction en Eau Potable Multi-villages au profit de ces deux villages. Cette étude : « conception et dimensionnement d’un système d’adduction en eau potable multi-villages : cas de Lago et Yitaoré, commune de Gourcy » apporte un éclairage sur la conception technique des ouvrages du système d’adduction en eau potable (château d’eau, forage, conduite du réseau, borne fontaine, branchement privé, ouvrage de fonctionnalité, ouvrage de régulation et protection des installations). Avec une population estimée à 9624 habitants à l’échéance du projet en 2040, un besoin journalier de 289.6m3, un château d’eau de 80m3, le système d’AEP desservira 13 bornes fontaines, équipées de deux robinets 0.5l/s et 50 branchements privés à partir d’un réseau mixte (ramifié et trois mailles). Après la conception, des simulations de ruptures de conduites ont été faites sur le logiciel Epanet afin d’apprécier l’impact éventuel sur la fourniture en eau. Le coût global du projet a été estimé à 283 798 495 FCFA et un coût de revient du mètre cube d’eau à 378 F CFA. Les installations du système AEP seront alimentées par des panneaux photovoltaïques et un groupe électrogène en appoint. Un accent particulier a été accordé au mode de gestion par le futur fermier ; également un plan de gestion environnemental a été proposé pour atténuer les impacts du projet sur l’environnement.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 5 mars 2020