Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Lutte intégrée contre Striga hermonthica (Del.) Benth. combinant la lutte biologique à base de Fusarium spp. avec certaines pratiques culturales au Burkina Faso

Université de Ouagadougou (2006)

Lutte intégrée contre Striga hermonthica (Del.) Benth. combinant la lutte biologique à base de Fusarium spp. avec certaines pratiques culturales au Burkina Faso

Yonli, Djibril

Titre : Lutte intégrée contre Striga hermonthica (Del.) Benth. combinant la lutte biologique à base de Fusarium spp. avec certaines pratiques culturales au Burkina Faso

Auteur : Yonli, Djibril

Université de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Docteur de l’Université de Ouagadougou Spécialité : Sciences Biologiques Appliquées 2006

Résumé
Le sorgho est la première céréale du Burkina Faso en termes de superficie, de production et de consommation. La production des céréales est hypothéquée par Striga hermonthica (Del.) Benth. qui est la principale angiosperme parasite épirhize. La présente étude a porté sur l’évaluation de la pathogénicité des isolats de Fusarium endogènes contre S. hermonthica au laboratoire et l’identification des modes d’inoculation en serre. Des méthodes culturales contre la plante parasite ont été également évaluées en conditions naturelles dans l’optique d’une lutte intégrée avec la lutte biologique à base de Fusarium en culture de sorgho. L’étude a montré que les spores et le lyophilisat de culture de certains isolats de Fusarium inhibent fortement la germination des graines de S. hermonthica. En effet, par l’application des spores sur les graines de S. hermonthica, huit isolats de Fusarium ont réduit de plus de 78% le taux potentiel de germination des graines de S. hermonthica. L’efficacité du lyophilisat de culture à inhiber la germination des graines de S. hermonthica est fonction de la dose et de l’isolat. Ainsi, l’inhibition complète de la germination est observée à partir de 33 mg/ml avec le lyophilisat de quatre isolats de Fusarium et à 67 mg /ml avec celui de trois autres. La capacité des spores des isolats de Fusarium à tuer les plants de S. hermonthica a été mise en évidence. L’application des spores de deux isolats sur les parties aériennes de S. hermonthica a entraîné une réduction de plus de 77% de la biomasse sèche de S. hermonthica. Pour la production de l’inoculum à base de Fusarium, deux substrats de culture ont été choisis : le compost et les tiges de sorgho. L’incorporation de l’inoculum dans le sol contre S. hermonthica s’est aussi avérée une méthode d’inoculation efficace. Par cette méthode, six isolats de Fusarium se sont révélés des agents potentiels de lutte contre S. hermonthica. Toutefois, leur efficacité contre Striga est fonction du substrat de culture. La distance d’enfouissement des graines de S. hermonthica jusqu’à 10 cm du poquet contenant l’inoculum n’a pas influencé la performance des isolats. En revanche, la profondeur d’enfouissement jusqu’à 10 cm en dessous du poquet contenant l’inoculum a influencé l’efficacité des isolats de Fusarium. Cultivés sur les deux substrats de culture, l’augmentation de la profondeur d’enfouissement a entraîné une diminution du nombre d’isolats de Fusarium efficaces. L’évaluation de la pathogénicité des isolats de Fusarium au champ a mis en évidence la possibilité d’intégrer la lutte biologique aux pratiques culturales contre S. hermonthica. L’incorporation de compost inoculé de Fusarium dans le sol a permis une forte réduction du nombre de S. hermonthica émergés dans les parcelles. La lutte intégrée combinant le Fusarium, la lutte génétique utilisant la tolérance variétale du sorgho, les faux-hôtes et la fumure organique/minérale a réduit plus efficacement au champ l’infestation de S. hermonthica et a permis d’améliorer le rendement de la culture hôte. L’analyse par chromatographie des filtrats de culture des isolats de Fusarium a révélé l’exsudation par ces isolats de composés organiques appartenant à la même famille chimique que l’acide fusarique utilisé comme standard. Les résultats des expérimentations des différentes méthodes de lutte contre S. hermonthica ont permis de proposer une stratégie de lutte intégrée contre la plante parasite. Une évaluation de ce paquet technologique dans les différentes zones agroécologiques du Burkina Faso nous éclairera ultérieurement sur l’influence des facteurs environnementaux sur chacune des composantes proposées pour la lutte intégrée.

Mots clés : Sorgho Striga hermonthica Lutte biologique Isolats de Fusarium Inoculum Mycotoxines Modes d’inoculation Techniques culturales Lutte intégrée

Présentation (DICAMES)

Version intégrale (8,16 Mb)

Page publiée le 4 mars 2020