Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Revue Sécheresse en ligne → Rédaction d’articles scientifiques → Langue de communication mal maîtrisée

Langue de communication mal maîtrisée

-  Langue de communication mal maîtrisée

  • Si l’article est scientifiquement correct et les difficultés linguistiques mineures, les relecteurs et/ou le secrétariat de rédaction de Sécheresse proposent aux auteurs les corrections à apporter. Lorsque les difficultés linguistiques sont importantes et les corrections trop nombreuses, l’article est refusé. Les relecteurs et le comité de rédaction n’ont pas à réécrire les articles.
  • Dans ces conditions, les conseils qui peuvent être donnés aux auteurs sont :
    • avoir un style direct : mots simples, phrases courtes (une idée par phrase), syntaxe usuelle, …
    • séparer les idées par paragraphe et viser la concision,
    • et surtout s’appuyer sur un plan de rédaction normalisé par exemple IMRED (cf autre partie du présent document). Une bonne cohérence scientifique et rédactionnelle facilite grandement l’écriture.
  • En outre, quelle que soit la maîtrise linguistique et à fortiori lorsqu’elle demande à être améliorée , il est fortement conseillé de faire relire l’article par des collègues. Rares sont les personnes susceptibles d’écrire spontanément de bons textes. Ceci fera gagner du temps à tout le monde (éditeur, relecteur, auteur). Il est préférable que les imperfections d’un document soient perçues et corrigées ’’à la source’’ par des proches de l’auteur avant l’envoi à l’éditeur. Ceci évitera des allers-retours entre la rédaction et les auteurs.
  • Rappelons enfin qu’il existe des logiciels de correction d’orthographe et de grammaire. Ils ne sont certes pas parfaits mais permettent d’éviter les fautes les plus grossières. Aussi, tout article proposé où visiblement les corrections d’orthographe et/ou de grammaire ont été signalées par un logiciel mais non corrigées sera renvoyé aux auteurs.

Page publiée le 13 novembre 2009