Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Bénin → River Basin’s Assessment and Hydrologic Processes Modeling for Integrated Land and Water Resources Management (ILWRM) in West Africa

University of Abomey-Calavi (2015)

River Basin’s Assessment and Hydrologic Processes Modeling for Integrated Land and Water Resources Management (ILWRM) in West Africa

BADJANA Hèou Maléki

Titre : River Basin’s Assessment and Hydrologic Processes Modeling for Integrated Land and Water Resources Management (ILWRM) in West Africa

Auteur : BADJANA Hèou Maléki

Université de soutenance : University of Abomey-Calavi

Grade : Doctor of Philosophy (PhD) 2015

Résumé partiel
L’évaluation intégrée des bassins hydrologiques fluviaux basée sur une analyse holistique du système est d’une grande pertinence pour la gestion durable des ressources en eau. Dans cette étude, la variabilité du climat particulièrement le régime des pluies et les changements d’occupation des terres ont été analysés et évalués respectivement entre 1950-2010 et 1972 à 2000 dans le bassin versant de la Rivière Kara à N’Naboupi (Togo et Bénin). Ensuite, les caractéristiques hydrologiques du bassin et ses dynamiques pluie-débit ont été analysées. L’approche méthodologique a consisté à ajuster les distributions statistiques aux séries de maxima pluviométriques annuels (MAXAN), de cumuls annuels de précipitations (annRAIN) et de nombre annuel de jours de pluie (RAINDAYS) pour l’analyse de la variabilité du climat. Pour évaluer les changements de la couverture terrestre, une analyse objet-orientée d’images satellites combinée avec les techniques du système d’information géographique (SIG) ont été utilisées. Les caractéristiques du bassin et de ses mécanismes de génération des débits ont été évalués en utilisant des méthodes statistiques et deux modèles hydrologiques : le modèle conceptuel métrique IHACRES et le modèle distribué J2000. Les résultats ne montrent aucune tendance importante dans les maxima annuels des précipitations (MAXAN) sauf au niveau de deux stations où une tendance à la baisse s’observe. Les cumuls de pluies annuelles (annRAIN) diminuent tandis que le nombre annuel de jours de pluie augmente, sauf à une station localisée à la partie extrême ouest du bassin où le contraire s’observe. Ceci suggère que le nombre de jours de pluie augment principalement au cours de la saison pluvieuse mais l’intensité de pluie baisse. Les résultats révèlent également que MAXAN et annRAIN qui dépendent de la dynamique de la mousson ouest-africaine sont très susceptibles d’être également influencés par le relief local et la topographie. Il est également évident que le pic de la saison des pluies soit décalé de Septembre à Août depuis les années 80. Aussi il y a eu une sécheresse à partir des années 1970 qui s’est intensifiée dans les années 1980 menant à un décalage des isohyètes vers le bas l’ensemble du bassin. De 1990 à 2000, il ya eu une tendance à la hausse sur le bassin, mais la quantité de précipitations reçues reste encore inférieure à celle des années 60.

Présentation (WASCAL )

Version intégrale

WASCAL : West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use

Page publiée le 13 avril 2020