Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Co-construction de techniques de production, d’extraction et de séchage de larves de mouche domestique à l’Ouest du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2017)

Co-construction de techniques de production, d’extraction et de séchage de larves de mouche domestique à l’Ouest du Burkina Faso

Sankara, Florence

Titre : Co-construction de techniques de production, d’extraction et de séchage de larves de mouche domestique à l’Ouest du Burkina Faso

Auteur : Sankara, Florence

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural - Option : Vulgarisation Agricole 2017

Résumé
L’aviculture est un mode d’élevage en plein essor au Burkina Faso, en raison de l’augmentation de la demande en viande et en œufs. Cependant, elle est confrontée à des problèmes tels que l’insuffisance des aliments, surtout les aliments riches en protéines car la grande majorité des éleveurs n’a pas recours à ces aliments, en raison, entre autres facteurs de leur coût élevé. Les asticots sont une source importante de protéines animales pouvant constituer une solution pour réduire le coût de production chez les éleveurs. Cependant, ils sont peu utilisés dans l’alimentation de la volaille. Les objectifs de la présente étude étaient d’analyser la perception des agro-éleveurs sur la production et l’utilisation des asticots dans l’alimentation de la volaille, de concevoir des techniques de production et d’extraction des asticots et de mettre au point des méthodes simples de séchage des asticots. Pour cela, des enquêtes ont été menées auprès des agro-éleveurs dans la région des Hauts-Bassins et des Cascades. En plus de cela, des essais ont été réalisés en station à Nasso au sein de l’Université Nazi Boni afin d’identifier parmi les substrats et les récipients disponibles dans les villages enquêtés ceux qui permettent une bonne production des asticots. Des techniques d’extraction et de séchage des asticots ont été testées dans le but d’identifier les meilleures. Les résultats des enquêtes ont révélé que 52,2% des agro-éleveurs enquêtés méconnaissent l’usage des asticots, 35,0% en ont connaissance mais n’en produisent pas. Seulement 12,8% des agroéleveurs ont affirmé avoir essayé au moins une fois de produire les asticots. Les essais ont montré que les meilleurs substrats sont la fiente de volaille, les crottins de petits ruminants plus les déchets de poissons frais, le son de maïs mélangé avec la fiente de volaille suivi de la bouse de vache mélangée avec la fiente de volaille. Les meilleurs contenants des substrats sont les récipients en plastiques suivi des récipients en terre cuite. La méthode des passoires est la meilleure technique d’extraction des asticots et l’étalage des asticots au soleil sur des sacs constitue la meilleure technique de séchage des asticots. Pour une meilleure production des asticots, il serait donc conseillé d’utiliser soit la fiente de volaille, soit les crottins de petits ruminants plus les déchets de poissons frais dans des récipients en plastique ou en terre cuite.

Mots clés : Asticots, protéines, substrats et récipients de production, extraction et séchage des asticots, agro-éleveurs, Burkina Faso

Version intégrale

Page publiée le 15 mars 2020