Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Production et valeur alimentaire des résidus de culture des variétés à double objectifs utilisés dans l’alimentation animale dans la province du Yatenga

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2017)

Production et valeur alimentaire des résidus de culture des variétés à double objectifs utilisés dans l’alimentation animale dans la province du Yatenga

Simian, Aziz

Titre : Production et valeur alimentaire des résidus de culture des variétés à double objectifs utilisés dans l’alimentation animale dans la province du Yatenga

Auteur : Simian, Aziz

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur de Conception du Développement Rural 2017

Résumé
L’alimentation constitue une des contraintes majeures au développement des productions animales au Burkina Faso. Dans le but d’améliorer la disponibilité fourragère et la productivité des animaux en milieu rural, une étude a été menée au Yatenga (Nord du Burkina Faso). Elle a consisté d’abord à une évaluation des productions (graines et fourrages) des variétés de sorgho (Sariasso 16) et de niébé (KVX-745-11P) introduit par le projet SIIL, puis à enquêter sur les pratiques d’embouches bovine et ovine auprès de 97 emboucheurs et enfin à un essai d’alimentation en milieu paysan. L’introduction des deux espèces (sorgho et niébé) de variété à double objectifs s’est avérée intéressante, eu égard aux rendements obtenus. Les rendements de 545 kg.ha-1 en graines avec 1404 kg.ha-1 en pailles de sorgho et de 401 kg.ha-1 en graines avec 817 kg.ha-1 en fanes de niébé obtenus constituent un important appoint alimentaire pour les familles et le bétail des producteurs. De l’enquête, il ressort que les emboucheurs dans la zone sont principalement des agriculteurs et d’âge supérieur à 50 ans (63-95%). En plus des aliments grossiers ; les minéraux, les concentrés conventionnels et divers aliments locaux sont utilisés dans les ateliers d’embouches bovine et ovine. Le bilan économique montre une rentabilité de l’activité d’embouche bovine et ovine. L’essai d’alimentation ; avec les résidus de cultures des variétés à doubles objectifs en combinaison ou non aux résidus de variété locale, a permis des GMQ de 109,6 g/j à 138,1g/j pour une durée de stabulation de 49 jours. Une prise en compte de la dimension « culture associative sorgho/niébé » s’avère nécessaire dans cette nouvelle technologie d’intégration agriculture-élevage

Mots clés : Résidus de cultures, Variété à double objectif, embouche bovine et ovine, rentabilité financière, Burkina Fas

Version intégrale

Page publiée le 14 mars 2020