Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Evaluation des paramètres physico-chimiques des composts à base des résidus de mangue dans le village de Samagan, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2017)

Evaluation des paramètres physico-chimiques des composts à base des résidus de mangue dans le village de Samagan, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Bicaba, Lalaissa Franceline Dofinihan

Titre : Evaluation des paramètres physico-chimiques des composts à base des résidus de mangue dans le village de Samagan, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Auteur : Bicaba, Lalaissa Franceline Dofinihan

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural - Option : Agronomie 2017

Résumé
La transformation de la mangue et de l’anacarde génèrent des quantités importantes de déchets. Ces déchets sont des sources importantes de matière organique moins onéreuses pouvant être valorisées en agriculture. Toutefois, la connaissance de la qualité chimique de ces déchets est capitale pour une utilisation optimale de ceux-ci comme amendement organique en agriculture. Pour ce faire une étude de compostage a été conduite à Samagan (Burkina Faso) dans le but de déterminer la qualité chimique de ces sous-produits en fonction des différentes compositions et du temps de compostage. Pour cela trois types de composts tous à base de résidus de mangues ont été produits. Il s’agit des composts C1 (Sciure de bois + résidus de mangue + bouse de vache), C2 (Paille d’Andropogon gayanus + Burkina phosphate+ compost plus+ résidus de mangue) et C3 (Pellicule d’anacarde + résidus de mangue+ bouse de vache). Cinq tas de chaque type de compost ont été édifiés au cours de l´essai. Les paramètres mesurés sur les composts étaient la température des tas de compost et les teneurs en nutriments. Pour évaluer la teneur en nutriments des différents composts, cinq (5) séries d´échantillonnage ont été effectuées. Ainsi, des échantillons de compost de chaque tas ont été prélevés à l´édification du tas de compost (0 jour), à 15 jours, 30 jours, 45 jours et à 60 jours après l´édification des tas et séchés à la température ambiante avant la détermination des teneurs en nutriments. Les résultats obtenus ont montré que la phase oxydation minéralisation des tas de composts C1 va de l´édification du tas de compost au 30ème jour après le compostage suivie de la phase maturation refroidissement du 30ème jour au 60ème jour après compostage. Au niveau de C2 et C3, leur phase oxydation minéralisation va du 45ème jour après compostage suivie de la phase de maturation refroidissement du 45ème au 60ème jour après compostage. Il ressort de l’étude qu’à la maturité la teneur moyenne en matière organique est plus élevée dans les composts C1 (41,20 %) et C3 (34,68 %) par rapport aux composts C2 (15,82 %). Le pH des composts C1, C2 et C3 demeuraient légèrement acide allant de 5, 49 à 6,28 et leurs rapports C/N respectifs sont de 19, 14 et 15. La somme des éléments fertilisants (N+ P2O5 + K2O) des tas de compost C1 (6,05 %) et C3 (6,28 %) est < 7 % sauf celle des tas C2 (7,49 %) qui est légèrement supérieure à 7%. Cela confirme que les trois types de composts ont des teneurs idéales en élément minéraux qui permettent leur utilisation comme amendement organique conformément à la norme NFU44051

Mots clés : matière organique, amendement, phase oxydation, qualité chimique, Burkina Faso.

Version intégrale

Page publiée le 9 mars 2020