Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Evaluation du modèle DSSAT pour la simulation de la croissance et du développement du maïs dans les conditions pédoclimatiques de l’Ouest du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2017)

Evaluation du modèle DSSAT pour la simulation de la croissance et du développement du maïs dans les conditions pédoclimatiques de l’Ouest du Burkina Faso

Hema, Fousseni

Titre : Evaluation du modèle DSSAT pour la simulation de la croissance et du développement du maïs dans les conditions pédoclimatiques de l’Ouest du Burkina Faso

Auteur : Hema, Fousseni

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural - Option : Agronomie 2017

Résumé
Dans l’optique d’améliorer la productivité du maïs dans la zone Ouest du Burkina Faso, une étude expérimentale a été conduit e à la station de recherche agricole de Farako-Bâ (11°06 Nord 4°20 Ouest) et en milieu paysan, plus précisément au Camp peul de Nasso (CPN) (11°15 Nord, 4°25 Ouest). Spécifiquement, il s’agissait d’évaluer l’effet de l’irrigation d’appoint sur le rendement du maïs, ensuite paramétrer le modèle DSSAT en station, et enfin apprécier sa capacité à prédire le rendement du maïs sur les parcelles paysannes. L’estimation du LAI (indice de surface foliaire), de la paille et du rendement en grain par le modèle ont été d’un intérêt capital pour apprécier la qualité du paramétrage. L’analyse des résultats agronomiques en station a montré que l’irrigation de complément associée à un apport optimal d’engrais minéraux permet d’accroître les rendements en grain et en paille du maïs respectivement de 18 et 51 %. Par ailleurs, les résultats de modélisation ont indiqué que le paramétrage du modèle n’a pas été, en général, satisfaisant. Cela s’est traduit par des écarts considérables entre valeurs simulées et mesurées pour le LAI, la paille et le rendement en grain. Cependant, le paramétrage tel qu’il a été conduit a permis d’obtenir quelques résultats de simulation relativement satisfaisants en condition hydrominérale optimale surtout pour le rendement en grain. En définitive, la performance du modèle, à simuler le rendement du maïs en milieu paysan, n’a pas été bonne comme le témoignent les valeurs de RRMSE et de IA qui sont respectivement de 74 % et 0,2

Mots clés : modèle DSSAT, paramétrage, performance, irrigation de complément, Zea mays (L.), Burkina Faso

Version intégrale

Page publiée le 9 mars 2020