Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Efficacité d’extraits de Cymbopogon citratus (D.C.) Stapf, Azadirachta indica (A.) Juss. et Cassia occidentalis (L.) contre Fusarium oxysporum (Schlecht. emend. Snyder et Hanse) en culture de tomate (Solanum lycopercicum (L.))

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (2017)

Efficacité d’extraits de Cymbopogon citratus (D.C.) Stapf, Azadirachta indica (A.) Juss. et Cassia occidentalis (L.) contre Fusarium oxysporum (Schlecht. emend. Snyder et Hanse) en culture de tomate (Solanum lycopercicum (L.))

Hien, Sandra Mireille

Titre : Efficacité d’extraits de Cymbopogon citratus (D.C.) Stapf, Azadirachta indica (A.) Juss. et Cassia occidentalis (L.) contre Fusarium oxysporum (Schlecht. emend. Snyder et Hanse) en culture de tomate (Solanum lycopercicum (L.))

Auteur : Hien, Sandra Mireille

Etablissement de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

Grade : Ingénieur du Développement Rural - Option : Agronomie 2017

Résumé
La tomate (Solanum lycopercicum (L.)) est l’une des cultures maraichères prometteuses au Burkina Faso. Cependant, sa culture est sujette à de nombreuses contraintes parmi lesquelles on compte les maladies qui pour la plupart causées par les champignons dont Fusarium oxysporum qui est à l’origine de dégâts au champ et en post-récolte. Face à ces dégâts, les producteurs ont surtout recours aux produits chimiques de synthèse qui sont nocifs pour l’environnement, les utilisateurs et les consommateurs. C’est en vue de contribuer à limiter l’utilisation de ces produits chimiques par le développement des méthodes de lutte basées sur l’emploi de plantes locales à propriétés fongicides que la présente étude a été réalisée. Elle a consisté dans un premier temps à tester in vitro l’efficacité de Cymbopogon citratus, de Azadirachta indica et de Cassia occidentalis sur la croissance mycélienne de F. oxysporum. Les résultats montrent que les extraits aqueux de C. citratus à 30% et l’huile de A. indica à 10% réduisent significativement la croissance de l’agent pathogène. Ces résultats satisfaisants ont conduit à tester l’efficacité de ces extraits en traitement de semences contre F. oxysporum sur des substrats naturellement infesté. Les résultats montrent que le trempage des graines de tomate dans l’extrait aqueux de C. citratus à 30% permet d’obtenir plus de plantes vigoureuses en termes de hauteur et l’huile de A. indica à 10% permet une bonne croissance des racines des plantes. Ces extraits ont été par la suite testés en vase de végétation d’abord sur un sol artificiellement infesté avec un inoculum titré à 106 conidies/ml de F. oxysporum puis sur un sol naturellement infesté. Les résultats montrent que les plantes issues de substrats infestés artificiellement puis traités avec la poudre de C. citratus à raison de15 g/poquet et de A. indica soient 25 g/poquet empêchent la transmission du champignon aux plantes. L’analyse sanitaire des plantules issues du sol naturellement infesté après application de la poudre de C. citratus à 15 et 30% ont donné des plantes et des substrats exempts du pathogène. Cette étude confirme l’hypothèse selon laquelle, les extraits de plantes tels que C. citratus et l’huile de A. indica pourraient être utilisés comme méthode efficace de lutte contre F. oxysporum sur la tomate.

Mots clés : Solanum lycopercicum (L.), champignons du sol, traitement de semences, extraits de plantes, Burkina Faso

Version intégrale

Page publiée le 9 mars 2020